17 Tishri 5780‎ | 16 octobre 2019

La Yéchiva « Torah Vadaat »

Un déménagement pour un plus bel envol !

« Depuis quelques décennies, nous avons le plaisir et le bonheur de constater l’augmentation significative et constante du nombre de ba’houré yéchivot séfarades. Baroukh Hachem, leur nombre va en grandissant d’année en année. Cependant, l’évolution du nombre des Yéchivot et d’institutions d’accueil ne suit pas le même rythme si bien qu’il en demeure un déficit important ». De fait, des initiatives ont été prises pour tenter de pallier à ce manque et différentes institutions ont vu le jour au fil de ces dernières années. L’une d’elles a été ouverte en 2004 par Rav Arié Elhadad Chlita.

Cet ancien étudiant du collel de Poniowietz s’est courageusement lancé dans cette bataille en créant une yéchiva ketana, nommée Torah Vadaat, qui accueille les élèves âgés de 14 à 18 ans. Placée sous la haute autorité de bon nombre de Guedolim, elle se trouvait sous la présidence du rav Mikhal Yéhouda Lefkowitz zatsal (1913-2011) qui a été l’un des Grands Maîtres de la génération passée et qui, se tenant à la tête de la yéchiva ketana de Poniowietz, était le Doyen des yéchivot ketanot. Nous rappellerons que le rav Lefkowitz zatsal a été le maître de plusieurs Guedolim et l’on compte parmi ses élèves, nul autre que rav ‘Haïm Kaniewsky chlita ou encore, rav Nissim Karelitz chlita. Rav Arié Elhadad confie à Haguesher qu’à l’ouverture de sa yéchiva, rav Lefkowitz zatsal lui a apporté tout son soutien et lui a dispensé ses précieux conseils pour y instaurer des méthodes d’étude et une pédagogie communes à celles des yéchivot lituaniennes. Parallèlement, le rav Lefkowitz se montrait toujours sensible à l’égard du rite et des coutumes séfarades, il y manifestait un certain intérêt et stipulait que chacun devait respecter ses coutumes ancestrales. Il a légué à la yéchiva l’esprit qui allait l’animer pour les années à venir : la grandeur et la beauté de l’étude abordée dans toute sa profondeur en mettant l’accent sur l’acquisition des valeurs morales et des bonnes middot, éléments indispensables au bon développement du ba’hour.

Conçue sur des bases solides, la yéchiva n’a pas tardé à attirer un nombre de ba’hourim de plus en plus élevé et à se faire une très bonne renommée. Ainsi, la yéchiva ketana « Torah Vadaat » trouve une place de choix au sein des yéchivot séfarades de Bné-Brak. A ce jour, elle fait partie des fleurons des yéchivot et compte 90 élèves motivés et assidus dans l’étude de la Torah. Ses anciens élèves ont poursuivi leurs études dans les plus grandes yéchivot d’Israël, tant séfarades (Daat ‘Haïm, Beth Chemaya…) qu’ashkénazes (Poniowietz, ‘Hévron, Mir…) qui sont les bastions de la Torah.

Récemment, suite à des problèmes de voisinage qui ont malheureusement conduit à une démolition subite des locaux de la yéchiva, qui a d’ailleurs choqué toutes les personnes qui ont vu les images de la yéchiva détruite. Quant à la direction de cette institution, elle s’est retrouvée dans une situation bien épineuse puisqu’elle risquait de laisser à la rue ses dizaines d’élèves. Le Roch Yéchiva s’est tourné vers de nombreuses personnalités influentes et des politiciens mais malheureusement et de façon étonnante, nul d’entre eux n’a pu lui venir en aide. Rav Avraham Derhy qui suit de près la yéchiva, comme beaucoup d’autres institutions liées à la communauté francophone en a informé Arié Derhy, ministre de l’Intérieur et leader du parti Shass. Sans hésiter, Arié Derhy a soutenu Rav Elhadad et s’est engagé à proposer une solution adéquate afin de trouver un terrain où la yéchiva pourrait y ériger un bâtiment qui répondrait à ses besoins. Mr Derhy refusa les remerciements du Rav Elhadad en rétorquant que c’est à lui de le remercier de pouvoir aider, avec l’aide d’Hachem, cette merveilleuse institution qui répond aux besoins de la communauté séfarade.

Pour le moment, la Yéchiva « Torah Vadaat » a été gracieusement accueillie au sein du Talmud-Torah « Chetilé Zétim », le plus important Talmud-Torah séfarade, qui a depuis plusieurs années, tissé des liens de confiance avec la yéchiva en y envoyant chaque année ses meilleurs éléments. Le Rav Arié Elhadad tient à remercier Rav Shimon Zayat, directeur des institutions « Chetilé Zétim ». Les Rabbanim de la ville, les מחנכים et les parents des élèves actuels (et des années précédentes) se mobilisent pour le développement de la yéchiva pour qu’elle puisse prochainement accueillir, Béezrat Hachem, dans ses futurs locaux, un plus grand nombre d’élèves et répondre favorablement aux nombreux dossiers d’inscription. La direction de la yéchiva espère vivement qu’une solution adéquate sera offerte, sous peu, aux jeunes ba’hourim de « Torah Vadaat » afin qu’ils poursuivent leur étude sereinement.

Yokheved Levy