16 Kislev 5780‎ | 14 décembre 2019

Le fils du Admour de Kalov en tournée en France !

Entretien avec le Rav Avraham Nééman, directeur des institutions de Kalov en Israël

Les communautés de Lyon, Villeurbanne, Grenoble, Genève auront la joie et le mérite d’accueillir le Tsadik, venu spécialement des Etats-Unis pour rencontrer de nombreux Juifs de France, entre le 24 et le 27 Novembre. Que ce soit pour recevoir une bénédiction ou pour demander conseil, ne ratez pas cette opportunité unique et suivez le programme de la tournée du Rabbi de Kalov !

Haguesher : Vous dirigez les institutions et les activités de Kalov auprès des communautés francophones, pourriez-vous nous présenter la particularité de cette ‘hassidout et de leurs guides spirituels ?

Rav Neeman : Descendant d’une dynastie qui date depuis plus de 230 ans, le Rabbi Issakhar Dov qui seconde son père, l’Admour Rabbi Moché Taub (atteint depuis quelques années d’une grave maladie paralysant tous les membres de son corps), poursuit dans la plus grande fidélité, sa ligne de conduite empreinte d’une Ahavat Israël hors du commun. Ainsi, pendant plus de 40 ans, le Admour a consacré une grande partie de son temps à se rendre dans les communautés juives, même les plus reculées, dispersées dans le monde entier et réparties dans plus de 70 pays. Il s’est dévoué corps et âme pour mener à bien cette mission sacrée qui consiste à renforcer, encourager et réchauffer le cœur de tant d’âmes pures. Avec patience et bienveillance, il accordait une bénédiction à chacun et à chacune et prodiguait de précieux conseils à tout celui qui désirait le rencontrer. Des milliers d’hommes, de femmes, et de jeunes ou de moins jeunes ont pu ressortir de ce bref entretien avec le Rabbi, revigorés, confiants et soulagés. Depuis près de quatre ans, le Admour ne peut communiquer qu’avec son regard qui, en étant relié à un système de haute technologie, réussit à transmettre ses messages sur écran. Son esprit est absolument lucide et il continue à prodiguer ses conseils. Quant à ses voyages entrepris à travers le monde entier, c’est son fils, le Rabbi Issakhar Dov qui assure la relève.

Haguesher : Comment expliqueriez-vous « la popularité » de ce Admour qui attire tant de monde, y compris des Juifs éloignés du chemin de la Torah ?

Rav Neeman : Tout d’abord, il chérit chaque juif, sans distinction et considère chacun de ses frères comme une pierre précieuse. Sa chaleur est remarquable et il a un contact très particulier avec ses visiteurs. Par son simple regard, il réussit à cibler le potentiel enfoui au plus profond de chaque être et l’arme de courage, pour accomplir sa mission. Il est particulièrement attaché à la communauté juive de France et il lui est arrivé de passer un mois entier en France. Mais ce n’est pas tout, il est également réputé pour la force de ses bénédictions… que ce soit pour trouver son Mazal, avoir des enfants, pour l’éducation, la guérison, la Parnassa… Nombreux ont été ceux qui ont témoigné des miracles dont ils ont été gratifiés après avoir rencontré le Tsadik. Autres particularités à signaler : le Rabbi de Kalov accueille tout le monde, hommes et femmes, sans fixer de rendez-vous et sans recevoir d’argent.

Haguesher : Pourriez-vous citer un témoignage récent ?

Rav Neeman : Un Juif qui vivait éloigné de toute pratique du judaïsme et vivait avec une nonjuive s’est présenté chez le Admour pour recevoir une bénédiction. Il s’est avéré que cette rencontre qui a duré quelques minutes lui a changé sa vie du tout au tout. Le Tsadik l’a « réveillé » et a réussi à rallumer cette étincelle juive qui a pu devenir une flamme… Ce Juif a avancé pas à pas, a commencé à respecter la Casherout, le Chabbat, à mettre les Téfilin… et, bien entendu, a quitté sa femme non-juive.

Haguesher : Y a-t-il un sujet qui tient particulièrement à cœur au Admour de Kalov ?

Rav Neeman : Son but unique est de renforcer la pratique du judaïsme, le respect des Mitsvot dans leur ensemble puisque sans elles, il ne restera plus rien de ce judaïsme. Mais on pourrait dire aussi que la jeunesse a, à ses yeux, une importance tout particulière. Ces enfants et ces jeunes, qui seront la génération de demain, doivent être préservés de toute cette impureté qui porte atteinte à leur âme.

Haguesher : Quel sera le parcours du Rav en France en cette fin novembre ?

Rav Neeman : Cette fois-ci, le séjour du Rabbi de Kalov sera plus court qu’à l’accoutumée. Lyon a été la principale destination parce que le Tsadik ne s’y était pas rendu depuis près de trois ans. Le dimanche 24 novembre, le Rabbi sera à Genève, Grenoble et à Ecully. Le lundi 25, il sera à Bron et à Villeurbanne. Le mardi 26 et le mercredi 27, son emploi-du-temps sera partagé entre Lyon et Villeurbanne. La prochaine tournée en France devrait avoir lieu au mois de Mars, à Marseille.