15 Iyyar 5779‎ | 20 mai 2019

« Fais-moi entendre ta voix ! » Quand les filles d’Israël prient…

« Fais moi entendre ta voix car ta voix est agréable… » (Cantique des cantiques 2,14) dit Hachem à la Communauté d’Israël, sa bien aimée. Objectif caché du Ciel Année 1991/5751. L’hiver est déjà bien
avancé et en Israël, il ne pleut toujours pas. La sécheresse sévit dans tout le pays, les agriculteurs sont désespérés et le niveau du Lac de Tibériade atteint le niveau le plus bas jamais enregistré. Va-t-on dépendre de la Turquie pour la denrée la plus nécessaire à la vie : l’eau ? Comme la Torah nous l’enseigne, le peuple juif se mobilise, se tourne vers Celui qui détient les clés de la Pluie. Au pied du Kotel, dans les synagogues, sur les places, ce fut de grands rassemblements de prières réunissant tout le monde. Et brusquement, le 15 Janvier, des fusées déchirent l’air. La guerre du Golfe éclate ! Les scuds tombent et avec eux… les pluies abondantes tant attendues ! Ô miracle ! Aucune victime ! Les bâtiments s’écroulent, les hommes en sortent indemnes ! Une guerre menée entièrement, miraculeusement par la main de D.ieu qui se termine avec la reddition de Sadam ‘Hussein le jour même de Pourim ! On a compris. Par une sécheresse exceptionnelle, Hachem a causé toutes ces prières afin d’éliminer un terrible décret qui menaçait le pays, sans qu’on le sache. Il en est de même pour le particulier. Hachem crée un besoin de prier pour une cause A afin de nous délivrer d’une autre cause B dont on n’est pas conscient. Quant à la requête personnelle, va-t-elle être exaucée ? Peut-être maintenant, peut-être
plus tard, au moment jugé et décidé par Hachem pour le bien. Une tefila sincère n’est jamais vaine, jamais perdue ! Prédiction du Tsadik de Zwill
En 1942, le yichouv installé en Terre sainte était en danger : les Allemands étaient aux portes ! Les Juifs de tous les milieux ont jeûné et prié le 17 Tamouz. Et l’armée de Rommel a fait demi tour, inexplicablement. Le Tsadik de Zwill a dit que les Nazis ne rentreraient pas en Erets Israël mais
d’autres dangers surgiront dans le futur. Ce seront les prières des bené/benoth Israël qui tardent à trouver leur zivoug qui agiront !!! Qui sait combien leurs larmes et leurs suppliques pour trouver leur Mazal protègent
aujourd’hui tout Israël des loups qui l’entourent ! Fils, filles d’Israël ! Vos prières ne servent pas seulement à vous mais à tout le peuple. Hachem partage votre douleur et désire vous exaucer non seulement vous, mais tous ceux qui ont besoin de délivrance. Votre pensée pour le klal va vous ajouter beaucoup de mérites et augmenter les chances d’être répondu. La segoula Il est écrit « Quiconque prie pour l’autre et a besoin de la même chose sera exaucé en premier ! » Le Rav hatsadik Yacov Edelstein, de mémoire bénie (qui nous a quittés il y a deux ans) encourageait les jeunes en peine, de s’échanger des noms pour la tefila, que ceux qui n’ont pas encore de zivoug prient aussi pour ceux qui n’ont pas encore d’enfants et vice versa.
Ô combien la prière pour le Mazal est sublime. On ne prie pas pour un besoin uniquement personnel : on prie pour construire le monde, pour faire du ‘Hessed, pour fonder un foyer où se posera la Chekhina, pour avoir des enfants qu’on élèvera comme de bons Juifs ! Ne serait-ce que par notre choix d’un mariage dans les valeurs de la Torah, c’est déjà une grande sanctification du Nom de D.ieu. Ces larmes précieuses pour le Mazal hâtent l’avènement de la Gueoula ! Mazal tov pour bientôt ! Rabbanith P. ELKRIEF & Equipe « Ame soeur »