18 Adar I 5779‎ | 23 février 2019

Rassemblements après la profanation des Sifré Torah

Une semaine s’est écoulée depuis ce mardi 29 janvier où, de près comme de loin, nous avons tous été bouleversés par la profanation des Sifré-Torah perpétrée à Jérusalem. Et, à l’heure où nous mettons ces lignes sous presse, la police israélienne poursuit ses investigations mais n’a pas encore réussi à identifier les malfaiteurs. Après le grand choc vécu par les fidèles de la synagogue Sia’h Israël, le train-train quotidien n’a pas repris si facilement. Jeûne, recueillement et rassemblements ont été les mots d’ordre, conformément aux recommandations des grands maîtres de la génération. Comme à toute page sombre de notre histoire, collective ou individuelle, la Techouva, la Tefila et la Tsédaka restent, à tout jamais, nos seules issues de secours ! Comment ces trois pôles d’action se sont organisés après que des Sifré- Torah aient été bafoués ? Quels ont été les messages de nos Rabbanim transmis lors des différents rassemblements ? Bref rapport des faits.
Mardi soir, à l’initiative de certains résidents du quartier, n’étant pas forcément pratiquants, une manifestation a eu lieu au Kikar Zangwill, sous le slogan «Tenou Kavod LaTorah», («Faites honneur à la Torah») pour protester contre l’acte odieux réalisé la veille. Totalement apolitique et atypique dans ce quartier de Jérusalem (connu pour faire l’objet de frictions entre laïcs et religieux), cette manifestation a été une agréable surprise ! Elle a révélé la force et la beauté de notre peuple : en dépit de nos divergences d’opinion et de nos différentes écoles de pensée ou modes de vie, chacun de nous est intrinsèquement attaché à la Torah et c’est cette même Torah qui nous unit tous. Aussi, avec ce même esprit solidaire, le
centre culturel de Kiryat Yovel a organisé un rassemblement le jeudi soir au “Matnass Beth Taylor», avec la participation du maire de Jérusalem Moché Léon et des Rabbanim du quartier. Dans son discours, le Rav David Sim’hon, Rav de Kiryat Yovel, a signalé que ce quartier est un mini-Israël
dans le sens où il abrite toutes les franges de la population dans sa plus grande diversité. Il a fait un rapprochement avec la Parachat Yitro de la semaine précédente à propos de l’unité qui régnait au sein du peuple d’Israël au moment du don de la Torah. Rav Chalom Cohen Chlita, guide spirituel de Sia’h Israël a rappelé que la Torah n’est pas une propriété privée mais qu’elle appartient à tout le Am Israël. Chaque Juif y a sa part et le Rav a convié le grand public à goûter aux délices de la Torah en l’étudiant ! De nombreux Rabbanim ont répondu présent à l’annonce d’un Kinouss, Rav David Cohen Chlita, Rav Baroukh Mordékhaï Ezra’hi, Rav Yaakov Hillel Chlita, Rav Shternberg Chlita, Rav Chlomo Zafrany Chlita et d’autres encore… Des centaines de personnes se sont mobilisées samedi soir dernier: Sefaradim ou Achkénazim, ‘Harédim ou Dati-Léoumi, Israéliens ou
Français. Tous se sont réunis à la grande synagogue Beth Chlomo pour défendre une même cause : se renforcer et amplifier l’honneur de la Torah… un réel Kidouch Hachem ! Les Rabbanim ont précisé qu’aucun événement ne peut faire l’objet d’un hasard. A nous de détecter les messages envoyés du Ciel pour en tirer des leçons. Si une synagogue a été vandalisée et des Sifré Torah ont été profanés, c’est certainement pour que nous redoublions de vigilance dans ce domaine. Faire honneur à la Torah, c’est se lever devant le Sefer-Torah mais cela inclut aussi toute une panoplie de lois à respecter à la synagogue : garder le silence pendant la lecture de la Torah et la répétition de la Amida… Faire honneur à la Torah c’est respecter les Talmidé ‘Hakhamim, étudier la Torah et la transmettre. Faire honneur à la Torah c’est savoir la placer au sommet de notre échelle de valeurs sans compromis, sans chercher à prendre “ce que nous voulons” de la Torah mais à s’interroger sur ce que “la Torah veut” de nous. Faire honneur à la Torah c’est prendre conscience que la Torah, c’est elle seule qui donne sens à notre vie et à l’univers tout entier ! Notre Torah est toujours d’actualité, pure vérité pour l’éternité… Vivons la pleinement en tout lieu et à tout moment en adoptant un langage et un comportement exemplaires générant du Kiddouch Hachem sur terre !
Yokheved Levy

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire