17 Shevat 5779‎ | 23 janvier 2019

Des croix gammées sur des tombes juives dans le cimetière de Herrlisheim

Des dizaines de tombes juives ont été profanées dans la nuit de lundi à mardi dernier dans le cimetière juif d’Herrlisheim à quelques kilomètres de Strasbourg. Des dizaines de croix gammées ont été badigeonnées sur les tombes et stèles juives. Il faut souligner que cet acte s’est déroulé moins de 24 heures après l’attentat terroriste au coeur de Strasbourg, attentat qui a coûté la vie à trois personnes. La communauté de Strasbourg a réagi à cette profanation en publiant un communiqué dans lequel elle dénonce « ce nouvel acte haineux qui ne fait qu’amplifier le sentiment d’exaspération de la communauté juive face à l’antisémitisme grandissant ». Vendredi matin une cérémonie de recueillement a été organisée par le grand rabbin de Strasbourg rav Avraham Weill devant les tombes profanées. La cérémonie s’est déroulée en présence du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner qui a écrit dans un tweet : « Quand un lieu de recueillement est profané, c’est toute la République qui est souillée. Je suis venu soutenir ce matin la
communauté juive et l’ensemble des habitants d’Herrlisheim après les
dégradations antisémites et xénophobes commises en ce cimetière
israélite. C’est un acte abject ». Au cours de cette cérémonie le grand
rabbin Avraham Weill a prononcé un discours vibrant dans lequel il a rappelé que plus de trois ans après la profanation de quelque 300 tombes dans le cimetière juif de Sarre-Union, celles-ci n’avaient pas encore été restaurées : « Nous ne pouvons nous resigner à venir exprimer notre sentiment d’exaspération… C’est un cri du coeur que nous poussons aujourd’hui et une sonnette d’alarme que nous tirons. Je ne me résoudrais jamais à voir mes fidèles se poser des questions sur leur avenir en France. Ce fléau qu’est la résurgence de l’antisémitisme en France met en danger les fondements de notre République… Ce sont des actes forts que nous attendons de la part de la République afin que ce poison qui la gangrène soit totalement éradiqué » a dit le grand rabbin Weill qui a rappelé que trois jours auparavant la ville de Strasbourg avait été durement touchée par le terrorisme et qui a remercié le ministre de l’Intérieur pour sa présence.
Daniel Haïk