10 Tishri 5779‎ | 19 septembre 2018

Mieux découvrir la Yéchiva Or Torah de St-Mandé

La commune résidentielle de St-Mandé, banlieue limitrophe à Paris, est devenue depuis quelques années un pôle attractif pour les jeunes familles juives qui ont été nombreuses à s’y installer. La vie juive s’y développe et l’étude de la Torah y occupe une place importante, notamment autour du Beth Hamidrach de Rav Its’hak Sénéor fondé il y a dix ans. Puis, son projet communautaire s’est étendu, il y a trois ans, par l’ouverture d’une Yéchiva nommée « Or Torah ». Au départ, elle était destinée à accueillir des jeunes débutants et à les initier à l’étude de la Guemara, mais, par la suite, elle a pris un nouveau tournant. Actuellement, elle s’adresse en priorité aux jeunes qui ont déjà fait l’expérience d’une année ou deux de Yéchiva en Israël et qui, pour des raisons personnelles ou familiales reviennent en France. Cette structure leur permet de maintenir leur niveau spirituel et de continuer à vivre dans « une ambiance de Yéchiva » en les protégeant des diverses tentations du monde extérieur. Issus de Beth Halévy, KéterChlomo, NerYossef ou d’autres institutions talmudiques, ces jeunes ba’hourim peuvent choisir de poursuivre leurs études de « KouloKodech »ou d’entreprendre, en alternance, une formation professionnelle (notamment à l’école IAD School où il n’y a pas de problème de mixité). La Yéchiva Or Torah offre un programme d’étude complet similaire à ceux des Yéchivot d’Erets-Israël mais présente une certaine souplesse dans la mesure où les étudiants, selon leur emploi-du-temps, ne sont pas forcément tenus d’assister aux trois Sédarim de Limoud. Dans un cadre calme, agréable et chaleureux, les jeunes sont accueillis en pension complète et ont les moyens de s’épanouir et de continuer à progresser. A noter que la Yéchiva dirigée par le RavIts’hak Sénior propose 3 niveaux de cours, le premier est assuré par RavYaakovSellam, le second, par RavMakhloufCharbit et le troisième est dispensé par RavMikhaëlJourno. Cette structure met à la fois l’accent sur un haut niveau d’étude et sur la construction personnelle des ba’hourim en leur fournissant les outils pour développer leur YiratChamayim et leurs bonnes Middot. La direction de la Yéchiva tient à préciser que son objectif n’est pas d’inciter les ba’hourimdes Yéchivot israéliennes à quitter leur structure mais elle vise à proposer une solution à ceux qui, à l’origine, s’étaient rendus en Israël pour une période déterminée ou à ceux qui, pour des motifs divers, ont pris la décision de revenir en France. Lorsque ces cas se présentent, les ba’hourimrisquent inévitablement, de se trouver confrontés, en dehors du cocon de la Yéchiva, à des dangers spirituels auxquels ils n’étaient pas exposés auparavant et une structure adaptée leur est nécessaire. De nos jours, les jeunes bacheliers sont de plus en plus nombreux à faire un an de Yéchiva même s’ils comptent ensuite poursuivre des études. Or, pour que ce passage à la Yéchiva les aide à se construire et à devenir de véritables Bné-Torah, il est indispensable qu’ils restent attachés au Limoud et qu’ils maintiennent un lien avec des Rabbanim.
Le RavSénéor et le RavJourno ont récemment effectué une tournée dans les Yéchivot francophones israéliennes et y ont été chaleureusement accueillis par les différents Rabbanim qui ont salué ce projet.
Or Torah souhaiterait doubler ses effectifs pour la prochaine rentrée et les inscriptions sont encore ouvertes.
Renseignements et inscriptions :
RavIts’hakSénéor: 06 10 02 46 49
RavMickaël Journo: 06 52 60 96 14