6 Elul 5778‎ | 17 août 2018

Les cimetières juifs d’Europe en danger

Chairman of the Immigration, Absorption and Diaspora Affairs committee Avraham Neguise speaks during an event marking "Yom HaAliyah" at the Kneeset, the Israeli parliament in Jerusalem, October 24, 2017. Photo by Yonatan Sindel/Flash90 *** Local Caption *** יום העלייה מדבר נואם אברהם נגוסה

La semaine dernière, la situation des cimetières juifs d’Europe a fait l’objet d’un débat au cours d’une commission de la Knesset. Avraham Nagossa (Likoud), président de cette commission a révélé qu’à ce jour, plus de 8000 cimetières juifs ont été recensés en Europe Centrale et Orientale. 65 % d’entre eux sont « en voie de disparition », de destruction ou encore, sont sur le point de devenir des sites de construction massive. Près de 25 % des cimetières ont déjà été intégralement détruits et seuls 10 % ont pu être rénovés et entretenus(grâce au concours du gouvernement allemand, d’un comité issu du gouvernement américain et de certains donateurs). Précisons que les pays où les cimetières juifs sont davantage exposés au danger sont en priorité ceux qui ne font pas partie de l’Union Européenne, notamment la Moldavie, la Serbie, la Biélorussie et l’Ukraine.De plus, AvrahamNagossaamis l’accent surlefait que« toute atteinte à l’égard descimetières juifsdediaspora, traduisait, dans lemeilleurdes cas, unemarque de méprisou d’indifférence et, constituait au pire, une forme d’antisémitisme. Si des tombes sont détruites dans certaines régions, on en viendra également à attaquer physiquement les Juifs qui y vivent,leurs écoles ou leurs structures communautaires locales. Le gouvernement israélien devrait se charger de ce dossier au titre d’une mission nationale en mobilisant ses forces diplomatiques vis-à-vis des autorités locales. »Quant au député Yinon Azoulay (Chass), il a critiqué le fait qu’Israël investisse des grandes sommes pour participer à différents concours internationaux alors qu’il se dérobait de son devoir de préserver le patrimoine et l’histoire du peuple juif.
Rav Its’hak Shapira, président de l’association ESJF (EuropeanJewishCimeteries Initiative) a, pour sa part, communiqué un compte-rendu encore plus déplorable. Selon ses dires, il y aurait 10 000 cimetières juifs en Europe et l’ESJF est informée au quotidien de la destruction de ces sites. « Au cours de ces trois dernières années, nous avons pu intervenir pour préserver 102 cimetières juifs. Le gouvernement allemand a également contribué à financer une partie de ce projet mais cette aide ne peut être attribuée que pour une période limitée de 4 ans. En revanche, si le gouvernement israélien acceptait d’y prendre part également, nous aurons plus de chances de réussir à convaincre les autorités locales de prendre des dispositions similaires. Je me suis adressé à plusieurs ministres mais, à ce jour, je n’ai toujours pas eu de réponse », affirme le RavShapira. Le Ministère des Affaires étrangères a réagi en précisant que « en cas d’attaque d’un site juif, d’une synagogue, d’un cimetière ou de toute autre institution juive, nous exigeons du gouvernement local d’agir mais nos ressources sont limitées. Nous n’avons pas les moyens de préserver 10 000 cimetières juifs et nous ne trouvons pas d’oreille attentive auprès des gouvernements locaux, ni même auprès des communautés juives concernées ». Quel avenir pour ces milliers de cimetières juifs ? D.ieu seul le sait !
Y.L