12 Sivan 5778‎ | 26 mai 2018

Jean-Christophe Fromantin : « Le grand rabbin Sitruk déplaçait les montagnes »

Le député-maire divers droite de Neuilly-sur-Seine présidera ce dimanche 13 mai à 11 heures la cérémonie d’inauguration de la « place Joseph Sitruk », à quelques mètres du Centre Alef que le disparu avait fondé dans les années 90. Interview.

Haguesher : Pourquoi avoir choisi de baptiser une place au nom du rav Yossef Haïm Sitruk zatsal dans votre ville ?
Jean-Christophe Fromantin : C’est une démarche naturelle. Il a joué un rôle primordial dans la vie de notre commune. Il a fondé le Centre Alef et n’a cessé de dynamiser le judaïsme local. Sans oublier, bien sûr, son long mandat de grand rabbin de France. D’autre part, je voulais rendre hommage à son combat, qui est aussi le mien et celui de la majorité municipale que je dirige, pour une laïcité ouverte et positive, à l’heure où certains se crispent dans une détestation de la pratique religieuse ou qui voudraient la « neutraliser ». J’ajoute que Joseph Sitruk était un ami personnel. Je l’ai connu et apprécié dès ma première élection à la mairie, en 2008.

– Quel souvenir gardez-vous de lui ?
– Celui d’un homme qui brisait immédiatement la glace. Il était ennemi de la langue de bois et des discours creux trop en vogue, hélas, aujourd’hui. Son charisme, son optimisme constant et sa franchise déplaçaient les montagnes. Il était direct et incroyablement efficace dans ce qu’il entreprenait. Pour moi, c’était l’inverse d’un anxiogène. C’est pourquoi j’ai tenu à ce qu’une place porte son nom, à l’angle des rues Ybry et Paul Chatrousse.Une intersection rénovée il y a un an et située tout près du Centre Alef. D’une manière générale, je tente de redonner vie et une identité forte à l’ensemble des espaces publics de Neuilly.

– Attendez-vous beaucoup de monde à la cérémonie ?
– Je l’espère. En tout cas, une grande partie de la famille Sitruk sera là, dont le gendre de notre cher disparu, le rav Ariel Gay du Centre Alef. Il y aura aussi des élus et les principaux responsables juifs nationaux : Joël Mergui pour le Consistoire, Francis Kalifat pour le CRIF…

– La communauté juive de votre ville ne cesse de croître. Avez-vous une idée de ce qu’elle représente ?
– Nous ne disposons d’aucun chiffre officiel, de telles statistiques étant bien entendu interdites en République. Mais je constate qu’il y a désormais six ou sept lieux de culte israélites à Neuilly. Chacun d’entre eux accueille entre trois cents et six cents personnes le jour de Kippour.

– Les non-Juifs de cette banlieue bourgeoise de l’ouest parisien, issus parfois de vieilles familles très catholiques, n’ont-ils pas été désarçonnés par l’arrivée massive et rapide de Juifs observants arborant la kippa dans la rue… ? Cela restait marginal avant le début des années 2000 et surtout 2010.
– Aucun incident sérieux, aucune querelle de voisinage ne m’ont été signalés. Les rencontres interconfessionnelles sont d’ailleurs fréquentes et je les encourage. Les problèmes de cohabitation sont inexistants ici.

– Y aurait-il une identité juive à Neuilly, différente de celle qui caractérise les communautés voisines du 16e ou du 17e arrondissement ?
– Je le crois. Pour moi, le judaïsme de cette ville, inspiré par l’héritage du grand rabbin Sitruk, est fort d’un amour immodéré pour l’étude. Je remarque une vraie exigence intellectuelle dans la vie spirituelle et je m’en félicite. Les cours, les conférences sont légion.

– Avez-vous envie de dire à nos coreligionnaires : « Venez, nos bras vous sont ouverts » ?
– Au risque de vous surprendre, la réponse est non. En tant que parlementaire, je me bats au contraire à l’échelon national pour que les Juifs puissent continuer à vivre là où ils se trouvent, y compris dans certaines zones sensibles de la région parisienne. Il est inacceptable qu’ils en soient chassés avec la complicité de municipalités qui s’appuient sur le communautarisme musulman, au pire sens du terme, à des fins bassement électorales.

Propos recueillis par Axel Gantz

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*