7 Sivan 5778‎ | 21 mai 2018

David Uzan, directeur de l’école Aquiba : « Il est formidable qu’Aquiba ait atteint cet âge ! »

Haguesher : David Uzan, quand avez-vous pris la direction de l’école ?

David Uzan : C’est ma huitième année, depuis juin 2010. J’étais adjoint du Kodech de Mr Bibas pendant 10 ans, puis j’ai pris la direction de l’école. Mais je travaille à l’école Aquiba depuis 1993 !

– Y a-t-il eu beaucoup de changements depuis ?

– On voulait faire entrer l’école dans une nouvelle vision, une nouvelle modernité. Aquiba est un établissement qui veut porter un idéal commun : l’unité du peuple juif, et ce n’est pas un défi facile tant dans l’ensemble du peuple qu’au sein de notre école. Mais quelque part, on y arrive ! Le second défi, c’est de mener parallèlement les enseignements de ‘Hol et de Kodech. Ce qui n’est pas aisé. C’est très difficile pour les enfants d’être à la hauteur dans les deux domaines.

– Etes-vous proche des élèves ?

– J’essaie. C’est le propre d’un directeur d’école d’être à l’écoute de ces élèves. Et la qualité de l’Ecole se juge par rapport à l’intérêt que le directeur et le corps enseignant portent aux élèves. Mais je reste proche d’eux. J’aime bien participer aux activités avec eux, garder un contact permanent. Et veiller à aller selon l’approche générale de l’Ecole.

– L’école fête ses 70 ans cette année, que ressentez-vous ?

– Je trouve incroyable que nous ayons atteint cet anniversaire. Qui l’eût cru. Je dois d’abord rendre hommage à ceux qui se sont battus pour que l’école naisse et se développe, pour que des jeunes Juifs puissent, au sortir de la Guerre, suivre des cours de Kodech tout en poursuivant leur scolarité. Ce sont ces amoureux de la pédagogie et de l’éducation, Mr Bibas, Jean Lévy et toutes leurs équipes en tête qui ont le plus grand mérite. Et de facto, ces porteurs d’éducation sont des modèles pour notre jeunesse et nous sommes heureux de leur transmettre leurs enseignements.

– Comment allez-vous célébrer cet anniversaire ?

– Nous avons déjà organisé depuis le début de l’année, plusieurs mini-événements. Mais le 8 mars, nous organisons notre grande soirée de gala dans une salle offerte par la Municipalité de Strasbourg. Le spectacle tournera autour de l’Ecole à l’aide de clips et de vidéos, et je suis certain que ce sera un véritable instant de joie. Et puis, il y aura aussi des surprises. Mais je n’en dis pas plus. La soirée se tiendra en présence du grand rabbin de Strasbourg, le Rav Avraham Weil, du président de l’Ecole et des anciens directeurs de l’Ecole, et les élèves de CM2 présenteront sous forme de petite pièce de théâtre les débuts de notre école après la Shoah. Au cours de l’année, plusieurs petites choses avec, au mois de juin, une petite fête du primaire etc., sont aussi prévues. – Y a-t-il un répondant dans la communauté ? – Oui bien sûr : certains ont déjà pris leurs billets. D’autres nous ont annoncé qu’ils allaient venir. Le prix du billet est modeste : 10 euros seulement pour les élèves et 40 euros pour les parents. Je suis certain que nous passerons ensemble une très agréable soirée.

Propos recueillis à Strasbourg par Neïla Ifrah

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*