11 Tishri 5779‎ | 20 septembre 2018

Pour sa première réunion de campagne, Yoni Chetboun fait salle pleine

Le 15 janvier dernier, Yoni Chetboun avait appelé au rassemblement de la communauté francophone et avait fait le pari d’organiser une grande réunion publique pour les francophones de Netanya et leurs représentants. Pari tenu : lundi 5 février, ce sont plus de 200 personnes qui se sont rassemblées dans la salle des fêtes de l’hôtel Blue Weiss pour écouter l’ancien député et nouveau candidat au poste de maire de Netanya. Dans la foule, des rabbanim, des responsables de communautés francophones, des journalistes et de nombreux bénévoles d’associations francophones. La soirée a commencé par la diffusion d’une vidéo sur Yoni Chetboun et son parcours.  Ce dernier a ensuite pris la parole en français après avoir été applaudi chaleureusement. Dans son intervention, il s’est présenté à la fois comme fils d’olim et israélien : « Quand mes parents se sont mariés en France, ils se sont dit : « Notre premier fils sera israélien ». Ma mère a fait l’alya enceinte et je suis né ici dans notre beau pays… J’ai grandi à Netanya, fils aîné d’une famille d’olim : croyez-moi, les difficultés de l’alya je les connais très bien ».

Il a également dévoilé quelques-uns de ses thèmes de campagne comme le travail, l’action sociale, la mise en place de représentants parlant français dans tous les services municipaux. Au sujet de l’éducation, il a été très clair : « Je ne suis pas d’accord pour que nos enfants traînent après l’école et ne soient pas pris en charge… je veux plus de professeurs, plus de coordinateurs, faire des activités extra-scolaires, travailler avec les mouvements de jeunesse l’après-midi ».

Puis d’autres nombreux thèmes ont été abordés lors d’une série de questions-réponses entre Yoni Chetboun et la salle. Le candidat au poste de maire de Netanya avait déjà prévenu qu’il voulait une campagne placée sous le signe du débat et du partage d’idées. Il a promis d’être d’abord un maire qui écoute : « J’ai de nombreux projets pour Netanya mais avant de parler, de proposer, de décider, j’aimerais écouter ce que vous avez à dire ». Promesse tenue lors de cette soirée interactive.

Enfin, Yoni Chetboun a tenu à rappeler aux olim de France l’importance de l’union : « Nous sommes trop divisés. Nous ne savons pas travailler ensemble. Mais désormais tout cela va changer. Lors des prochaines municipales en octobre prochain, nous allons nous mobiliser et œuvrer ensemble pour conquérir la mairie de Netanya ».

M.S.