5 Shevat 5778‎ | 21 janvier 2018

A l’hôpital Rambam de Haïfa : un bébé sauvé

Au service de Néonatologie de Rambam, on n’en revient pas. C’est certes un hôpital où sont régulièrement menées des opérations chirurgicales délicates et complexes, mais celle de la semaine dernière a été unanimement qualifiée d’exceptionnelle.

La petite Feiga, née à 34 semaines par césarienne, est venue au monde avec une tumeur congénitale rare appelée « tératome » et pesant la moitié de son poids, 1 kg.

La tumeur s’étendait sur sa tête, son cou et son thorax, et se nourrissait de l’artère principale menant au cerveau. C’est au cours de la grossesse que les médecins avaient détecté sa présence, et malgré les risques pour le bébé, ses parents ont décidé de le garder. Les chirurgiens se sont donc préparés à agir vite au moment de la naissance, car la tumeur obstruait les voies respiratoires.  Laissant le cordon ombilical en place, ils ont effectué une première opération à l’intérieur même de l’utérus.

Ensuite, la petite a été conduite au service des grands prématurés. Quelques jours après, étape suivante : cette fois, il fallait fermer les vaisseaux sanguins alimentant l’énorme tumeur qui continuait de grossir. Immédiatement après ce second succès, les chirurgiens ont mené la plus complexe des interventions : l’ablation de la tumeur du corps du bébé.

Pour cela, ce ne sont pas moins de 50 médecins et infirmières qui ont été mis à contribution, 4 heures durant. Soins intensifs néonatals, anesthésie obstétricale, chirurgie plastique, gynécologie, cathétérisme du cerveau, chirurgie respiratoire pédiatrique, neurochirurgie, imagerie, transfusion et analyses médicales, tout a été mis en œuvre pour sauver la vie de la petite Feiga. A l’issue de ce combat et grâce aux prouesses des chirurgiens, elle respirait par elle-même !

Neïla Ifrah

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*