29 Kislev 5778‎ | 17 décembre 2017

Le secret des prénoms hébraïques

Chaque naissance est accompagnée d’émotion et de joie puis arrive le moment de suspense… quel sera le prénom du nouveau-né ? Un prénom populaire, original, ou encore celui qui soit dans l’air du temps ? Néanmoins, bien plus qu’une « histoire de goût ou de couleur », le choix d’un prénom n’est pas à prendre à la légère, car il s’agit d’un enjeu d’une tout autre dimension. Pourquoi ?

 

Généralité sur les prénoms juifs

Au-delà d’une carte de visite ou d’une étiquette d’identification, le prénom hébraïque est, avant tout, une marque de fierté de notre héritage juif, un gage d’attachement à notre peuple. D’ailleurs, lorsque les enfants d’Israël étaient en Égypte, ils avaient gardé, outre leur langue et leur tenue vestimentaire, leurs patronymes, et grâce à ces trois mérites, ils purent être délivrés.

A l’inverse, l’adoption de prénoms locaux peut parfois être une amorce à l’emprunt de la culture ou des mœurs de la population environnante.

Prénom : essence et sens

Citons, en premier lieu, une louange de roi David (Psaumes 46, 9) : « Venez contempler les œuvres d’Hachem qui donne des noms sur terre ». Selon l’une des interprétations, ce qui suscite l’émerveillement, c’est qu’Hachem accorde au nom une certaine force spirituelle qui influe sur la personne. Le prénom indique l’essence de la personne mais aussi son rôle, son aspiration. A titre d’exemple, Adam fut nommé ainsi  (Adam se rapproche de Adama, puisqu’il a été créé à partir de la terre) pour lui rappeler son origine et l’inviter à être humble. En outre, Hachem a parfois changé le nom de différents personnages, c’est notamment le cas d’Avraham (au lieu d’Avram) lorsqu’il devient le père d’une multitude de nations. Idem pour Saraï qui devient Sarah, dès lors qu’elle n’est plus seulement « ma princesse » mais, « la princesse ».

Selon la Kabbala, lorsque les parents nomment leur enfant, ils bénéficient d’une certaine inspiration divine pour choisir un prénom qui lui corresponde. En effet, le prénom est le canal par lequel Hachem accorde la vie, l’énergie, les forces physiques et intellectuelles permettant à l’homme de mener sa mission à bien. Chaque être vient sur terre pour jouer un rôle précis. De fait, son âme reçoit les capacités nécessaires qui lui permettront de mener à bien sa mission. Et, derrière le prénom, se cachent le potentiel spirituel et les vertus correspondant au rôle de son âme.

C’est la raison pour laquelle, lorsqu’un prénom évoque plusieurs connotations, il est préférable de consulter une autorité rabbinique avant d’établir un choix.

Changer de prénom pour modifier son destin ?

Face à une épreuve ou une situation difficile, certains envisagent de changer leur prénom pour changer de Mazal. Or, cette démarche ne peut être réalisée que sous certaines conditions et avec les recommandations d’un Rav. En général, il faut d’abord avoir recours à d’autres moyens pour annuler les mauvais décrets : la prière, la charité et le repentir. En revanche, en cas de maladie grave, il est fréquent de rajouter un prénom exprimant les notions de vie ou de guérison.

Enfin, selon le Midrach, l’homme a trois noms : l’un attribué par ses parents, se référant à l’éducation qu’il a reçue, le nom que son entourage lui a donné, c’est-à-dire, sa réputation et enfin… celui qu’il s’est fait lui-même, autrement dit le travail personnel fourni pour forger sa personnalité et améliorer ses traits de caractères… et c’est ce dernier qui prévaut !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*