3 Kislev 5778‎ | 21 novembre 2017

Israël en faveur d’une Espagne unie

King Felipe VI of Spain and Israeli President Reuven Rivlin pose with their wives, Queen Letizia of Spain and Nechama Rivlin, during a state dinner at the Royal Palace in Madrid, Spain November 6, 2017. REUTERS/Pierre-Philippe Marcou/Pool - RC130BB63330

Après deux semaines de flou artistique, l’Etat d’Israël s’est officiellement positionné en faveur de l’unité de l’Espagne. Cela s’est passé dans le cadre de la visite officielle du président Rivlin à Madrid.

Il aura fallu une visite officielle en Espagne, un appel du président de la communauté juive espagnole, et un diner de gala au Palais royal de Madrid en présence du roi Philippe et de la reine Laetitia, pour que le président Réouven Rivlin exprime, pour la première fois, le soutien officiel de l’Etat d’Israël à l’unité de l’Espagne, et donc, implicitement, son opposition à l’indépendance de la Catalogne. En effet, pendant deux semaines, les autorités israéliennes ont hésité et ménagé la chèvre et le chou dans le grand débat qui secoue l’Espagne aujourd’hui : pour ou contre l’indépendance de la Catalogne. Alors que les Etats-Unis et l’Union Européenne s’étaient solidarisés immédiatement avec le pouvoir central à Madrid, Israël n’a pas souhaité, pendant dix jours, donner suite aux appels pressants des espagnols. Peut-être parce que l’Espagne elle-même ne s’est jamais positionnée de manière résolue aux cotés d’Israël, et a souvent préféré défendre la cause palestinienne. Mais dès lors que la visite officielle du président Rivlin, prévue de longue date, intervenait en pleine confrontation entre Madrid et Barcelone, il fallait prendre position. C’est ce qu’a donc fait, lundi soir, le président israélien dans le cadre somptueux du palais royal : « L’Espagne est, pour nous, un pays uni et vous êtes, votre Majesté, le symbole de cette unité. Tous les citoyens espagnols nous sont chers, et nous prions pour que la crise actuelle soit résolue dans la paix », a dit le président. Il convient de préciser que, dès dimanche, lors d’une réception donnée par la Communauté juive espagnole en l’honneur de Réouven Rivlin, le président de la Communauté, David Hatchwell, avait demandé au président israélien de reconnaître l’unité de l’Espagne. Au cours du diner de gala, qui s’est déroulé dans une ambiance chaleureuse mais également solennelle, le roi Philippe a souhaité en hébreu la bienvenue au président Rivlin. Dans son allocution, il a insisté sur la nécessité pour l’Etat d’Israël de vivre en paix dans la sécurité, et il a exprimé son aspiration à voir de plus en plus de juifs venir s’installer en Espagne : « J’ai langui cet âge d’or du judaïsme sépharade. Le peuple juif est un peuple ami », a dit le roi.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*