20 Av 5781‎ | 29 juillet 2021

Troyes rend hommage au grand rabbin Abba Samoun zal

Un « rond-point Abba Samoun » a été inauguré le 19 octobre à Troyes (Aube), en hommage à l’ancien grand rabbin (et cho’het) de la ville, décédé en 2011. Le maire (Les Républicains), François Barouin, les rabbanim Haïm Korsia, grand rabbin de France, et Moshé Lewin, vice-président de la Conférence des rabbins européens, étaient présents aux côtés du président de la communauté locale, Joseph Kadouche. Le rond-point étant situé à l’une des extrémités de la commune, Haïm Korsia a cité dans son allocution, le passouk suivant : « Source de bénédictions sois-tu quand tu entres, et source de bénédictions sois-tu quand tu sors. » (Devarim).

Le rav Abba Samoun zal est né au Maroc, et s’est installé dans la cité de Rachi en 1951, dans un paysage juif précaire et dévasté par la Shoah. Seules trente-cinq familles avaient survécu, sur les cent quarante environ qui résidaient là avant l’Occupation. Ex-étudiant de la yéchiva d’Aix-les-Bains (Savoie), il n’avait pas terminé ses études au Séminaire parisien de la rue Vauquelin quand on lui a proposé de prendre en charge la communauté de Troyes. Il l’a néanmoins accepté, car l’un de ses maîtres lui a rappelé alors que Moché Rabbénou lui-même, n’avait reçu aucune formation particulière pour guider son peuple. En 1952, le rav Abba Samoun zal a épousé Sarah Sellem. De leur union sont nés dix enfants.

Outre ses fonctions troyennes, le grand rabbin Abba Samoun a été aumônier militaire israélite pour le nord-est de la France, et aumônier national des prisons.