27 Kislev 5778‎ | 15 décembre 2017

Israël met au point un tissu antibactérien

La lutte contre l’augmentation constante des virus et « super bactéries » résistant aux antibiotiques ne consiste pas seulement à trouver des médicaments toujours plus puissants. Aujourd’hui, l’accent est mis en premier lieu sur la prévention des infections. De grandes chaînes de distribution européennes et d’hôtellerie de luxe d’Extrême-Orient sont à la recherche de textiles anti-germes. C’est pourquoi la société Argaman Technologies basée à Jérusalem, a conçu dans son usine un coton bio-inhibitif destiné aux masques faciaux, literie, tenues professionnelles et bien plus encore. Le procédé novateur à l’oxyde de cuivre tue 99 % des bactéries et des virus en quelques secondes après leur contact avec le composé chimique auquel les microbes ne peuvent pas résister, comme avec les antibiotiques. Déjà le groupe français Carrefour, avec ses 12 000 magasins de détail dans 30 pays, teste CottonX – le premier tissu 100 % bio-inhibiteur au monde – pour une ligne vêtements de travail. Par ailleurs, les infections nosocomiales coûtent aux hôpitaux chaque année des milliards de dollars. Aussi un essai effectué par les Centers for Disease Control aux États-Unis a-t-il récemment vérifié l’efficacité des draps, taies d’oreillers et pyjamas fabriqués avec CottonX pour réduire ces risques. Les résultats seront bientôt publiés. De même, la firme israélienne met au point du linge auto-stérilisant et hypoallergénique destiné aux avions et hôtels. Parallèlement, Argaman Technologies développe pour l’énorme marché chinois des masques faciaux réutilisables car les mégapoles de l’Empire du Milieu connaissent un taux de pollution atmosphérique record. Ces innovations textiles pourraient également prochainement s’appliquer aux domaines militaire, cosmétique (en collaboration avec L’Oréal et Revlon pour des anti-âges et anti-cellulites), sportif, médical et même à la mode. Le but de l’entreprise est d’allier recherche, technologie et industrie pour continuer à développer des produits « intelligents ».

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*