5 Av 5777‎ | 28 juillet 2017

A l’approche de la visite de Donald Trump, l’effervescence des hôteliers

Trois grands hôtels se sont proposé d’accueillir Donald Trump dont le Waldorf Astoria et le David Citadel, mais aucun d’entre eux n’a été retenu. Finalement le locataire de la Maison-Blanche sera logé dans la suite présidentielle du sixième étage de l’hôtel King David. Ce palace d’époque accueillera également Ivanka Trump, son mari Jared Kushner, le secrétaire d’Etat Rex Tillerson et le secrétaire d’Etat à la Défense James Mattis. Pourquoi le King David ? Essentiellement pour des raisons sécuritaires. L’hôtel n’a pas de vis-à-vis. La suite présidentielle a été conçue pour supporter une attaque par missiles. Si l’hôtel devait être bombardé, la suite résisterait avec l’obstination d’un blockhaus. Sa climatisation est indépendante, pour éviter toute tentative d’y infiltrer un gaz. La sécurité ne s’arrête pas là : du 21 au 23 mai, le King David sera totalement fermé. Il ne rouvrira que 3 heures après son départ. Du fait que Donald Trump et sa suite seront les seuls clients de ces lieux pendant leur séjour, la direction de ce très luxueux établissement a dû annuler plusieurs dizaines de réservations, dont celle du Premier ministre québécois. Mais plutôt que de se plaindre d’un éventuel manque à gagner, elle assure que « pouvoir accueillir le Président américain n’a pas de prix ». D’autres profiteront mieux des retombées de cette visite officielle : plus de 200 journalistes étrangers sont attendus. Le QG de presse sera installé dans le Dan Panorama. Enfin, dès le 19 mai, 350 marines et agents du Secret Service arriveront pour sécuriser les déplacements du Président. Au total, tout ce monde représente plus d’un millier de réservations hôtelières…

DAVID JORTNER

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*