29 Iyyar 5777‎ | 25 mai 2017

Cyber attaque mondiale : Israël épargné

Vendredi  12  mai,  les  infrastructures  économiques  de 104  pays  ont  été  victimes  d’une  gigantesque  attaque  cybernétique,  d’une  ampleur sans   précédent,   qui   a   infecté   plusieurs   dizaines   de   milliers   d’ordinateurs  dans  le monde.  Parmi  les  victimes  connues  à  ce  jour :  le service   de   santé   britannique   (plusieurs   hôpitaux   cessèrent   de fonctionner)    et    le    motoriste    français    Renault. Le    transporteur international  FedEx  a  reconnu  des  « interruptions  de  système ».  Les réseaux   de   télécommunications   d’Espagne,   du   Portugal   et   d’Argentine ont été également ciblés. Dans la majorité des cas, les virus étaient  disséminés  dans  des  messages  se  présentant  comme  des propositions    d’affaires,    des    devis,    des    offres    d’emploi,    des avertissements   de   sécurité,   etc.   Aussitôt   piégé,   l’utilisateur   découvrait  que  le  contenu  de  son  disque  dur  avait  été  crypté.  Pour  le rendre  à  nouveau  utilisable,  les  pirates  responsables  de  cette  opération   demandent   de   s’acquitter   d’une   rançon −   d’un   montant variable,  de  300  à  600  dollars −  payables  en  bitcoins  par  simple virement, sur le net !

Aussitôt   avertis   de   la   menace,   les   responsables   israéliens   des infrastructures   (eau,   électricité,   transports,   télécommunications, banques)  ont  déclenché  un  plan  de  cyber  alerte  et  renforcé  leurs accès. Et de facto les structures informatiques de la fonction publique ont  été  épargnées.  Le  ministre  de  l’Energie  Youval  Steinitz  s’est  félicité de la très haute tenue des logiciels israéliens de lutte anti-cyber qui  sont  souvent  mis  au  point  dans  la  ville  de  Beersheva  qui  est  en passe de devenir la capitale mondiale de la lutte anti-cyber. Israël est considéré  comme  un  pays  leader  dans  ce  domaine  et  de  nombreux pays  sollicitent  l’Etat  hébreu  afin  qu’il  leur  fournisse  les  moyens  de lutter contre cette menace. DAVID JORTNER

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*