24 Tevet 5780‎ | 21 janvier 2020

Zaka, 30 années de travail sacré !

Depuis 30 ans, l’organisation Zaka, fondée et dirigée par Yéhouda Méshi Zahav s’investit et déploie tous les moyens pour défendre deux causes sacrées : « sauver ceux qui peuvent l’être et honorer ceux qui ne peuvent plus l’être ». Ils sont près de 4000 volontaires en Israël (et 700 dispersés dans 24 pays du monde) à se tenir en état d’alerte pour se rendre le plus rapidement possible sur les lieux d’un accident, attentat, incendie, catastrophe naturelle… Alors que tous fuient ces zones de danger, d’attaque, ces lieux où le feu fait ravage, les volontaires de Zaka, emplis d’énergie et de bonne volonté, y accourent pour sauver des vies ou pour faire honneur à ceux qui ne sont plus en vie. De jour comme de nuit, ils sont toujours prêts et disposés à intervenir, quelle que soit l’ampleur de l’incident, en Israël ou à travers le monde entier, se dévouant corps et âme pour sauver tout homme, quel qu’il soit, sans distinction de race ou de religion. Mais au fait, comment est née Zaka ? Le 6 juillet 1989, alors que Yéhouda Méshi Zahav étudiait dans une Yéchiva à Telz-Stone (Kiryat Yéarim), lui et ses camarades furent précipités dans la réalité par une explosion assourdissante, deux minutes de silence suivies d’une masse de cris perçants. L’autobus n°405 avait été dévié dans un précipice par un terroriste, faisant 17 morts et un grand nombre de blessés. Ce premier attentat-suicide en Israël avait conduit Yéhouda Méshi Zahav et ses collègues, n’ayant ni expérience ni formation, mais dotés d’une volonté de fer, à agir d’urgence pour s’occuper des blessés et des morts. Peu après, l’organisation Zaka a été créée. Il y a une vingtaine d’années, l’un des membres de Zaka (propriétaire de “Pizza Ouri”) lança le projet révolutionnaire des motos médicalisées pour réduire à quelques minutes le temps d’attente des premiers secours. Ce concept avait d’ailleurs été soumis au Rav Ovadia Yossef zatsal qui avait accordé sa bénédiction à tout ce qui pourrait contribuer à sauver des vies puis avait rapidement été adopté par Zaka et différents organismes de secours d’Israël. En 1995, Zaka est devenue une organisation officielle. Au départ, elle avait pour objectif de repérer et d’identifier les corps des victimes (‘Hessed Chel Emet) décédées dans des circonstances tragiques. Puis, son action s’est élargie pour dispenser également un service de secours d’urgence, proposer une unité de « repérage et de secours » et d’autres départements chargés d’éducation publique et de services divers à travers des postes de réanimation, une unité de recherche de personnes disparues, le prêt de matériel médical et un département juridique. Zaka a présenté plus d’une fois, avec fierté, l’Etat d’Israël, lorsqu’elle a aidé des pays qui ont dû faire face à des catastrophes naturelles ou qui ont été la cible d’attentats. Suite à ses interventions efficaces, Zaka a pu mériter en 2005, la reconnaissance la plus prestigieuse qu’une organisation puisse recevoir : être agréée, par l’O.N.U, en tant qu’organisation humanitaire internationale.