7 Kislev 5780‎ | 5 décembre 2019

Un européen sur quatre est antisémite

Telles sont les tristes conclusions du sondage réalisé par l’Anti-diffamation-League (ADL) en 2019 auprès d’un panel de 9000 personnes, issues de 18 pays différents. Ainsi on apprend que 48 % des sondés ont une image négative des juifs (contre 37 % en 2015) persuadés, entre autres, que le peuple juif cherche à dominer le monde et à contrôler les affaires et la finance. De quoi préoccuper les dirigeants et membres des communautés juives des différentes villes d’Europe. Pour le directeur général d’ADL, Jonathan Greenblatt : « Ces résultats constituent un puissant avertissement pour rappeler qu’il reste encore beaucoup à faire pour éduquer certaines parties de la population dans plusieurs de ces pays. » Il existe effectivement des nuances selon les pays consultés, ainsi 17 % de la population française,
soit 8 565 729 personnes ont exprimé un sentiment antisémite. 32 % d’entre elles pensent que les juifs sont plus fidèles à Israël qu’à la France, 31 % qu’ils parlent trop de la Shoah et 5 % pensent que les juifs sont responsables de la plupart des guerres. Parmi les pays européens qui enregistrent les taux les plus élevés, et en constante augmentation, de sentiments hostiles envers les juifs, se trouvent l’Ukraine avec 46 % contre 32 % en 2017, la Pologne 48 % (37 % en 2017), la Hongrie 42 % (contre 40 % en 2017), 31 % en Russie (23 % en 2017). Tandis qu’en Europe occidentale, c’est l’Espagne qui arrive au premier rang avec 28 % des personnes sondées qui expriment leur antisémitisme, puis la Belgique (24 %), la France 17 %, le Royaume Uni 11 %.

I.A

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire