17 Kislev 5781‎ | 3 décembre 2020

‘Hechvan : La force des projets

Rav Yaacov Sitruk

Nous entamons ces jours ci un nouveau cycle dans la lecture de la Torah. Une nouvelle année vient également de démarrer. Cette notion de commencement va trouver son sens dans le mois de ‘Hechvan. Paradoxalement, ce mois est le plus calme de l’année, on n’y commémore aucun événement. Dans son deuxième commentaire sur la Torah, Rachi nous apprend que le récit de la création dans les versets ne nous indique pas l’ordre dans lequel les choses ont été créées. Les ‘Hakhamim vont d’ailleurs discuter dans le midrach pour définir cet ordre. Chamay affirmera par exemple que le ciel est antécédent à la terre. Pour Hillel, c’est le contraire. Toujours selon Chamay, la création du monde est précédée d’un chabbat. Hillel considère que le chabbat est l’aboutissement de la semaine. Pour comprendre ce débat, il faut rappeler que la halakha est fixée selon l’avis de Beth Hillel jusqu’à la venue du Machia’h. Après, elle sera comme Beth Chamay. Ceci est étonnant. Si l’un des deux a « raison » la halakha doit le rejoindre définitivement, non ? En fait, au delà de la façon de trancher la halakha, les discussions de nos maîtres nous ouvrent des perspectives infinies. Savoir ce qui précède quoi, permet de déterminer les rapports d’influence. Selon Beth Chamay, la réalité est telle que le ciel, la spiritualité influence la terre, la matérialité. Selon Hillel, le problème est de situer l’homme dans la création. Ce dernier doit savoir que son rôle est d’influencer le monde. Même le ciel… Après un chabbat, on bénéfice de l’influence de celui ci. Toute la création résulte de la force de ce chabbat qui la précède. Selon Beth Hillel, donc la halakha de nos jours, celle qui est d’actualité dans un monde en plein dilemme, le chabbat est un objectif. C’est ce qui va permettre à l’homme de se dévoiler et de s’exploiter. L’influence est d’une valeur considérable, mais l’objectif qui se trouve devant nous, permet de valoriser celui qui le possède. Il semblerait selon le Chem michmouel que la discussion entre Chamay et Hillel porte sur la question de savoir si l’on doit expliquer le sens de la création du monde ou le rôle de l’homme dans la création. Pendant la période des fêtes, nous avons été portés par l’énergie des événements. Ils nous ont influencés voire peut être conditionnés. ‘Hechvan est une autre histoire. Va-ton être capable de se fixer des objectifs ? Ce moment « calme » nous permettra de trouver en nous les forces de les atteindre à condition de les définir. Apparemment Hillel croit fermement en l’homme. Il considère que le seul moyen de se réaliser, est d’avoir une destination. On a des fois peur de se fixer des objectifs par manque de confiance en soi. Beth Hillel nous rassure, on est capable ! A une condition : avoir un défi à relever. Le mois de ‘Hechvan est la période de l’année qui permet à chacun de réaliser que tout ne dépend que de nous avec une certitude : on a les capacités de nos objectifs.

porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle