17 Kislev 5780‎ | 15 décembre 2019

A Brooklyn, les agressions violentes à l’encontre des Juifs se multiplient

Pour la troisième fois en une semaine, des juifs sont malmenés dans ce quartier de New-York où vit une forte communauté ultra-orthodoxe, jusqu’alors de façon relativement paisible.

L’inquiétude augmente au fil des agressions particulièrement violentes, commises à l’encontre des membres de la communauté juive de Brooklyn. La dernière date de samedi soir, 31 Août, à l’issue du chabbat, et se situe justement devant une synagogue à Midwood. Alors qu’un fidèle s’apprêtait à rentrer chez lui, il a été pris à parti par deux hommes buvant devant la synagogue. L’un d’eux lui a pris sa ceinture et l’a frappé plusieurs fois au visage. Souffrant de nombreuses fractures à la tête, la victime a pu être soignée. Déjà deux jours auparavant, le jeudi 29 Août, un chauffeur livreur, juif orthodoxe de 64 ans, a été blessé à l’œil après qu’une pierre lancée sur son véhicule a fait éclater la vitre, alors qu’il était assis dans son véhicule de travail, à l’angle de l’avenue Brooklyn et Prospect palace.

Soit à quelques blocs seulement d’une précédente agression envers un rabbin, père de 10 enfants, et beau-père du célèbre chanteur hassidique Benny Friedman, frappé à la tête par un énorme pavé. En effet, mardi 27 Août, Abraham Gopin, 63 ans, se trouvait dans le parc Lincoln où il faisait de l’exercice lorsqu’un individu l’a violemment insulté. Alors qu’il tentait de se défendre, il a été blessé par un pavé, avant d’être hospitalisé avec une fracture du nez, des dents cassées, des points de suture à la tête et des marques sur le corps. Une agression qualifiée de raciste par la police. D’ailleurs, la Ligue anti-diffamation (ADL) a aussitôt réagi et proposé une récompense à toute personne susceptible de fournir des informations visant à arrêter le coupable. Dénonçant un record historique d’incidents antisémites en 2018 avec au total 1879 attaques perpétrées à l’encontre des juifs à travers l’ensemble des Etats-Unis, le porte parole de l’ADL a déclaré : « Nous avons travaillé dur pour lutter contre l’antisémitisme et avons réussi à améliorer les lois sur les crimes motivés par la haine. Pourtant nous continuons à être confrontés à un nombre alarmant d’actes antisémites. » Dont les tueries perpétrées dans la synagogue Habad à Poway et à Pittsburg, entraînant au total la mort de douze personnes. « Il est clair que nous devons rester vigilants et dénoncer cet antisémitisme violent, quelle que soit sa source et quelle que soit l’affiliation politique de ses partisans » a rappelé Jonathan Greenblatt au nom de l’ADL.

De son côté, Dov Hikind, un ancien responsable politique de l’état de NewYork, vient de demander au maire de la ville, Bill de Blasio, de répondre par des mesures immédiates et fermes à l’antisémitisme grandissant dans les rues de la métropole. « Trop c’est trop. Ca suffit. Faut-il que l’histoire se répète pour que vous agissiez ? Faut-il que l’on meure d’abord ? » Pour rappel, environ 6 millions de juifs vivent aux Etats-Unis, dont 2 millions dans la ville de New-York, la majorité étant installée dans le quartier de Brooklyn. Ce qui fait de la « grande pomme » la première ville juive du monde, avant Tel-Aviv. Raison pour laquelle, malgré la multiplication des actes violents survenus la semaine dernière, personne n’est prêt ici à voir s’installer le fléau de l’antisémitisme.

Isabelle Azriel.