19 Av 5779‎ | 20 août 2019

Le Pnei Yéhochoua – Rabbi Yéhochoua Yaakov Falk zatsal

Rabbi Yéhochoua Yaakov Falk, fils de Tzvi Hirsch naquit en 1680 dans
la ville de Cracovie en Pologne. Rabbi Yéhochoua fut nommé d’après son
illustre arrière-grand-père maternel, Rabbi Yéhochoua Heyschel, l’auteur du Maguiné Chlomo. Jeune homme, il étudia à Cracovie, avant de partir pour Lvov où il épousa Léah Landau. Là-bas, il fut rapidement nommé comme mashguiah auprès des enseignants du Talmoud Torah. En 1702, survint un tragique événement dans la vie de Rabbi Falk. Alors
que Rabbi Falk donnait son shiour, survint une explosion dans les entrepôts de poudre à canon dans la ville, au cours de laquelle trente-six habitants de la ville perdirent la vie, dont sa mère, Léah, sa femme, ainsi que sa plus jeune fille. Rabbi Falk resta lui-même des heures durant enseveli sous la montagne de décombres du bâtiment écroulé. C’est alors qu’il fit le voeu de ne jamais s’écarter des murs du Beth Hamidrash et de travailler avec acharnement l’étude de la Gmara s’il sortait vivant de cet enfer. A cet instant s’écartèrent les débris de pierre et de bois qui le recouvraient, et Rabbi Falk survécut miraculeusement à ce terrible
incident. Suite à la perte de son épouse, Rabbi Falk épousa Tova de qui il eut de nombreux enfants, mais qui décéda suite à une longue et douloureuse maladie. Il aura dont pour dernière épouse Gitta Eiger, de qui le H’ida dira, un jour en visite chez Rabbi Falk, qu’elle était une femme si savante qu’elle étudiait en tête à tête avec son mari. Rabbi Falk fut ensuite appeler à siéger en tant que Rabbin dans les petites villes de Galicie de Tarlow et Lisko. En 1717, il prit le poste de Tsvi Askénazi, le Haham Tsvi, à la tête de la communauté de Lemberg (Lviv) en Ukraine. Le Haham Tsvi mourut à Lvov un an plus tard et le poste de Rav de Lvov échut finalement à un autre que Rabbi Falk. En 1731, le Pnei Yéhochoua partit pour Berlin où le poste de Rav était devenu vacant. Là-encore, son séjour y fut de courte durée ; car Rabbi Falk eut le malheur de déclarer coupable au cours d’un procès Veitel- Heine Ephraim, l’un des membres les plus influents de la communauté, et fut donc contraint de démissionner à l’issue de son mandat en 1734. Rabbi Falk partit alors pour Metz pendant environ sept ans, avant de prendre le poste de Grand Rabbin de Francfort en 1741. A Francfort, éclata une controverse entre deux grands rabbanim, Rabbi Falk prenant le parti de celui qui n’était pas soutenu par sa communauté, il fut à nouveau contraint de quitter la ville, et de Francfort il partit s’installer à Mannheim, puis à Worms. En 1753, devant l’insistance des grands de Francfort de reprendre sa place, Rabbi Falk y emménagea à nouveau peu avant Pessah de cette même année. Alors qu’il s’apprêtait à donner sa dracha de Chabbat Hagadol, ses opposants l’empêchèrent de parler, et devant cet affront Rabbi Falk se résolut à quitter de nouveau Francfort, cette fois pour de bon. Il s’installa finalement à Offenbach, ville voisine de Francfort, où il mourut le 14 Chevat 1756, peu de temps après. Son séfer, le Pnei Yéhouchoua, par lequel est également déigné Rabbi Falk lui-même, fut édité en quatre parties, la dernière d’entre elles paraissant après sa mort. Dans l’introduction de ce séfer de hidouchim sur la Guémara, Rabbi Falk explique qu’il a été rédigé après qu’il a étudié l’ensemble du Talmud pas moins de trente-six fois, en souvenir des trentesix personnes disparues lors de l’explosion de 1702, et lors de laquelle il fit le voeu de poursuivre l’oeuvre de son précurseur et ascendant Rav Heyschel