15 Iyyar 5779‎ | 20 mai 2019

Les gilets jaunes ont fait leur alya….

A l’annonce de ces augmentations tous azimuts, la colère gronde. Cette fois, les Israéliens ne restent pas apathiques. Une fois n’estpas coutume : « Il est temps d’apprendre des Français » disent-ils. Les mécontents nationaux veulent imiter les manifestants tricolores qui depuis plus d’un mois, également pour des raisons économiques, expriment leur colère dans la rue. Du coup, médias sociaux, groupes WhatsApp et forums divers ont massivement appelé les citoyens à sortir protester à la parisienne contre la vie chère, le vendredi 14 décembre à Tel-Aviv, en portant des gilets jaunes. Environ six cents manifestants ont bloqué le carrefour Azrieli en signe de protestation. Dix ont été arrêtés par les forces de l’ordre. Les organisateurs de la manifestation ont déclaré : « Les prix montent partout et nous en avons marre. Nous disons ça suffit. Nous avons vu ces dernières semaines comment, en France et ailleurs dans le monde, des citoyens sont descendus dans la rue, avec des gilets jaunes, et fait un tel bruit que le gouvernement les a écoutés. Il est temps pour nous de faire en sorte que cela se produise en Israël. » Les organisateurs ont ajouté : « Pourquoi les prix continuent-ils d’augmenter alors que nos salaires sont gelés et personne à Jérusalem ne s’en soucie ? » Pour exprimer son indignation contre la hausse du coût de la vie, il reste encore au public la possibilité, comme en 2011, de se rassembler massivement pour réclamer une politique économique davantage en faveur des consommateurs que des grands magnats du marché. Noémie Grynberg