18 Kislev 5781‎ | 4 décembre 2020

Insultes et simulacre d’attaque chimique contre Meyer Habib

Il dénonce un simulacre d’attaque chimique. Meyer Habib, député UDI de la 8è circonscription des Français de l’étranger, qui comprend notamment Israël, a été visé par un courrier le menaçant de mort accompagné d’une poudre suspecte. La lettre, réceptionnée le lundi 27 août, a provoqué l’évacuation partielle de l’Assemblée nationale. « Gros porc sioniste (…), terroriste israélien avec du sang plein les mains », pouvait-on lire – entre autres insultes antisémites. C’est dans la matinée, vers 10 heures 20, que l’un des assistants de Meyer Habib a ouvert l’enveloppe adressée au bureau du parlementaire. « En dépouillant le pli, une poudre blanche s’est renversée. D’emblée, ma réaction a été de la manipuler », témoigne ce collaborateur qui souhaite rester anonyme. Les services de sécurité du Palais-Bourbon ont été aussitôt prévenus et l’aile F, où se trouve le bureau du député UDI, a été évacuée conformément au protocole en vigueur en cas de menace de nature chimique. L’assistant « très choqué et angoissé », selon ses dires, ainsi que le premier pompier en contact avec lui ont été confinés munis de masques, gants et lunettes pendant plus d’une heure. Finalement , les analyses ont écarté la piste d’une substance
dangereuse. Baroukh Hachem, il s’agissait seulement de sucre glace . Une quarantaine de pompiers, vingt policiers et gendarmes ont été mobilisés durant l’opération. Le parlementaire, qui se définit comme « ouvertement sioniste et proche des Français d’Israël », a insisté le soir même sur la récurrence et la fréquence des agressions verbales ou écrites dont il est victime au quotidien. « Elles s’accélèrent ces dernières semaines et je ne veux pas m’habituer à ces violences », a-t-il martelé. Meyer Habib et la présidence de l’Assemblée ont annoncé conjointement leur intention de déposer plainte après l’incident du 27 août.

Axel Gantz