6 Kislev 5779‎ | 14 novembre 2018

Grace à l’intervention du député (UDI)Meyer Habib, et à l’enquête d’I24 Macron reconnaît le caractère antisémite de l’assassinat du DJ Sébastien Sellam

29 novembre 2003 : Un jeune mais déjà célèbre DJ, Sébastien Sellam est sauvagement assassiné dans son immeuble du 5 rue Louis Blanc dans le 10e arrondissement de Paris. L’assassin qui est son voisin de palier Adel Amastaibou l’a égorgé et défiguré à coups de couteaux. Selon les témoins, l’assassin entre dans son appartement en hurlant : « J’ai tué un Juif ! J’irai au paradis… C’est Allah qui le voulait ». Les experts considéreront que son acte relevait de la folie et il sera tenu pour comme irreponsable de ses actes…A l’époque le caractère antisémite de cet assassinat n’est pas retenu. Et pour cause : la notion de crime antisémite n’a été instauré dans le code pénal que la même année. Et surtout, on est bien avant le massacre de Toulouse, la tuerie de l’Hyper-casher de Vincennes et les meurtres de Sarah Halimi et Mireille Knoll. On est avant la terrible prise de conscience que des Juifs peuvent être tués en France uniquement parce qu’ils sont juifs. Aujourd’hui, plus de 14 ans plus tard, cette dramatique omission est réparée au moins en partie. Grâce à une enquête réalisée au lendemain de l’assassinat de Mireille Knoll par la chaîne I24 et grâce à une intervention directe du député des Français de l’Etranger Meyer Habib, Emmanuel Macron a reconnu, le 27 mai, ce caractère antisémite. Peu après la diffusion du reportage d’I24 sur DJ Lam alias Sébastien Sellam, Meyer Habib avait écrit une lettre au président de la République dans laquelle il retraçait point par point cette affaire SebastienSellam. Il a rappelé que dans son discours lors du dîner annuel du CRIF, le 7 mars dernier, le Président français avait dénoncé « des situations inadmissibles pour la mémoire de Mme Halimi et pour sa famille. » Et a affirmé qu’il ne pouvait y avoir de différence entre le meurtre de Sarah Halimi et celui de SebastienSellam. Meyer Habib a alors souligné le fait qu’il écrivait sa lettre le jour de la Shoah et qu’au Mémorial de la Shoah on avait lu pour la première fois, les noms des 12 victimes françaises assassinées ces dernières années parce que Juives. « Le nom de SebastienSellam a été récité en tête de ces 12 victimes dont les noms sont connus de toute la communauté ». Il semble que la lettre du député Habib ait eu l’effet escompté puisque le 22 mai dernier le président français a répondu à Meyer Habib en ces termes : « Ravivé par le souvenir de l’odieux assassinat de Mireille Knoll. Le souvenir de ce jeune français(SebastienSellam) tombé sous les coups du fanatisme le plus sombre demeure encore vif. Soyez assuré que sa mémoire perdure au sein de notre communauté nationale, profondément affectée par des crimes à caractère antisémite comme celui de SebastienSellam ». Après avoir reçu cette réponse, Meyer Habib a tenu à rendre hommage au président Macron : « C’est le geste d’un homme d’Etat qui fait honneur à notre pays », a déclaré le député. Daniel Haïk