14 Tishri 5779‎ | 23 septembre 2018

L’émouvant Séder diplomatique du Congrès Juif Mondial

Le 18 mars dernier s’est tenue à l’hôtel Calton de Tel Aviv une « soirée du Séder » de Pessa’h organisée par le Congrès Juif Mondial en présence de nombreux diplomates et journalistes en poste en Israël. Haïm Messika qui est membre du Bureau israélien du CJM était présent. Il nous relate ses sentiments. En 1954, David Ben Gourion s’est rendu aux Etats-Unis en tant que Premier ministre pour demander le soutien du président Eisenhower face aux graves difficultés économiques auxquelles était confronté le tout jeune État d’Israël. John Foster Dulles, qui était alors le secrétaire d’État l’apostropha ainsi : « Dites-moi, Monsieur le Premier Ministre, finalement, qui représentez-vous, vous et votre état ? Les Juifs de Pologne, ceux du Yémen, de la Roumanie, de la Tunisie, de l’Irak, de la Russie ou peut-être du Brésil ? Après 2000 ans d’exil, pouvez-vous honnêtement parler d’une seule nation, d’une seule culture ? Pouvez-vous parler d’un seul héritage ou même d’une seule tradition juive ? » Dans un éclair de génie, Ben Gourion lui répondit : « Regardez, Monsieur le secrétaire d’État – il y a environ 300 ans, Le bateau Mayflower a quitté l’Angleterre avec des milliers de personnes prêts à s’installer dans ce qui allait devenir la plus grande superpuissance démocratique connue sous le nom des États-Unis d’Amérique. Maintenant, faites-moi une faveur – sortez dans les rues et trouvez 10 enfants américains et demandez-leur ce qui suit: Quel était le nom du capitaine du Mayflower ? Combien de temps a duré le voyage ? Qu’est-ce que les gens qui étaient sur le bateau ont mangé ? Quelles étaient les conditions de navigation pendant le voyage ? Je suis sûr que vous conviendrez avec moi qu’il y a de bonnes chances que vous n’obtiendrez pas une bonne réponse à ces questions. En revanche, il n’y a pas 300 ans, mais plus de 3000 ans, les Juifs ont quitté la terre d’Égypte. Je vous demanderais de bien vouloir, Monsieur le Secrétaire, lors d’un de vos voyages autour du monde, de poser ces questions à 10 enfants juifs dans différents pays : Quel était le nom du chef qui a sorti les Juifs d’Egypte ? Combien de temps leur a-t-il fallu avant d’arriver en terre d’Israël ? Qu’ont-ils mangé pendant la période où ils erraient dans le désert ? Et qu’est-il arrivé à la mer quand ils l’ont rencontré ? Une fois que vous obtiendrez les réponses à ces questions, réfléchissez soigneusement à la question que vous venez de me poser ! Cette anecdote a été rapportée par l’ancien ambassadeur d’Israël en Grande-Bretagne, Daniel Taub qui a présidé la soirée du Séder diplomatique qui a réuni, le 18 mars dernier, à l’approche de Pessa’h, des ambassadeurs, hauts diplomates de 40 pays différents ainsi que des correspondants de la presse internationale. La soirée a été organisée, comme c’est le cas depuis deux ans , par le Congrès juif Mondial ainsi que par « The Israel Project » ». Ce Seder diplomatique s’est tenu dans le cadre de l’hôtel Carlton de Tel Aviv.
Au cours de la soirée, ces invités prestigieux ont suivi le « seder » complet, qui comprend la lecture partielle de la Haggadah, ainsi qu’un repas de fête traditionnel, avec une recherche de l’Afikoman. Parmi les participants figuraient des ambassadeurs d’Argentine, de Belgique, de Bulgarie, des Philippines, du Costa Rica, de Lettonie, de République dominicaine et d’autres. Des hauts représentants diplomatiques des États-Unis, d’Égypte, d’Autriche, de Chine, d’Italie, de Roumanie et d’autres ambassades ont assisté à cet événement festif. Bref, c’était un moment de pur bonheur. Pendant l’événement, des invités d’honneur ont porté un toast à la fête et ont accueilli le Ministre de la Construction et du Logement, Yoav Galant (Koulanou), qui a félicité les personnes présentes, avant de partir voter le budget de l’Etat à la Knesset. Le ministre a déclaré : « Pessah est la fête de la liberté, où le peuple juif est passé de l’esclavage à la liberté. Il y a 70 ans l’Etat d’Israël a obtenu son indépendance et nous sommes fiers de vous accueillir ici en Israël, afin de promouvoir l’idée de la paix et de la liberté dans le monde entier.  »

Haim Messika
Membre (Koulanou) du Bureau directeur du Congrès Juif Mondial à Yéroushalaïm