6 Kislev 5779‎ | 14 novembre 2018

Hiver 2018, le plus mortel depuis 2010 en Israël

Malgré un hiver mitigé, celui-ci s’est avéré, selon les données du ministère de la Santé, le plus meurtrier depuis 2010 qui a compté à l’époque, 96 décès dus à grippe. En effet ce trimestre, 78 personnes sont mortes de la maladie contre 57 l’an dernier et 60 l’année précédente. La moyenne annuelle depuis le début de la décennie est de 40 décès par an. Le taux de vaccination a baissé par rapport à la saison passée : 19,5 % contre 20,7 %. La plupart des Israéliens ont été infectés par la souche B, généralement considérée comme dangereuse et agressive. Or cette année, le vaccin fourni n’incluait pas de protection contre cette souche. « Le vaccin était efficace contre la souche A, considérée comme la principale et la plus forte », a reconnu le ministère de la Santé, « mais la B est une espèce moins importante et plus violente, ce qui dans une certaine mesure, explique la hausse de la mortalité par rapport aux années précédentes. » Néanmoins, d’après les rapports de surveillance du Centre National de lutte contre la maladie du ministère de la Santé, une baisse significative de la morbidité grippale a été observée au cours des trois dernières semaines, bien qu’il soit encore difficile d’en déterminer les causes exactes.

N. G.