16 Kislev 5780‎ | 14 décembre 2019

Lévaya du Rav Chmouël Auerbach Zatsal

Ultra Orthodox followers of Rabbi Shmuel Auerbach mourn during his funeral in Jerusalem, on February 25, 2018. Rabbi Auerbach, leader of the Jerusalem Faction, passed away at the age of 86. Photo by Yonatan Sindel/Flash90

En cette veille de Pourim, ce dimanche 25 février, a eu lieu la Lévaya du géant en Torah Rav Chmouël Auerbach, réunissant des dizaines de milliers de personnes venues des quatre coins du pays. Haguesher a suivi pour vous ce douloureux événement…

La tension était palpable alors que les gens se pressaient pour se rapprocher au maximum et pour la dernière fois, du Rav Chmouël Auerbach zatsal, montant sur les toits et se penchant par les balcons.

Différents grands de la génération se sont exprimés lors de son oraison funèbre.

Son frère Rav Avraham Dov Auerbach de Tibériade chlita

Il éclairait le peuple d’Israël. On a besoin d’Hachem. Il pouvait recevoir des flèches pouvant heurter n’importe qui, cela ne le blessait pas. Il s’élevait constamment, toujours plus haut… pourquoi nous as-tu laissés, qu’allons-nous devenir ? Toutes ses paroles témoignaient de sa grandeur. Quelle catastrophe ! Celui qui le connaissait, cet homme calme et humble, vrai, pur qui ne faisait aucun calcul. Il nous faut avancer malgré la douleur. Combien il s’est investi pour tous. Qu’Hachem nous accorde la consolation et que son souvenir perdure à jamais…

Rav Tsvi Freidman chlita

Le fils de Rav Chlomo Zalman Auerbach zatsal. C’était un juif inégalable. Malgré toutes les oppositions, il a tenu bon dans ses combats pour repousser les mauvais décrets. Il est devant nous, comment lui faire face ? Que peut-on dire de lui ? Il faut parler de notre situation. Que tous les jeunes soient un exemple de la conduite à tenir en tant que juif ! […] Hakadoch Baroukh Hou sera à nos côtés, nous aidera. Qui pourra lui succéder… Il connaissait tout, Torah, Néviim, Kétouvim. Les traités de Guémara et de Michna, où a-t-on vu cela ? Incroyable mais vrai. Qu’Hachem nous aide à suivre sa voie, efface nos larmes, annule les mauvais décrets et envoie le Machia’h au plus vite.

Son frère Rav Azriel Auerbach de Bayit Vegan chlita

Nous n’avons pu eu le temps de commencer à prier Chabbat soir que la nouvelle de son décès nous est parvenue. Tout le monde sait la joie et la spiritualité qu’il éprouvait et diffusait autour de lui en ce mois d’Adar chaque année. La Torah d’un juif craignant le Ciel, d’un serviteur d’Hachem, sa prière pour le peuple d’Israël, la veuve et l’orphelin… Sa sainteté, sa grandeur et son assiduité dans l’étude la Torah… Sa Méssirout Néfech pour ses élèves… Tout jeune déjà il savait tout surmonter. Il s’est battu pour la Torah. Avec sa Torah, il s’est battu pour la vérité. Combien il s’est préoccupé des jeunes filles d’Israël, pour qu’elles soient pudiques et éduquées selon les lois de pudeur. Il n’est rien de plus grand que de réjouir des veuves et orphelins au quotidien. La Chékhina l’accompagne. Je demande pardon à mon grand frère. Qu’Hachem efface nos larmes…

Rav Israël Kalmenovicz de Bné Brak chlita

Il avait beaucoup de patience, contrairement à moi. Le Roch Yéchiva menait un combat contre Amalek de toutes ses forces. Les impies avaient décrété des cruautés à l’encontre des Bné Torah. Et lui seul a combattu pour Hachem contre Amalek. Il a renforcé tout le monde. Mais aujourd’hui, personne ne combattra comme lui. J’ai prié le Chabbat soir même du décès du ‘Hazon Ich dans sa propre synagogue, quelle émotion j’ai ressentie, et aujourd’hui aussi… Sa simplicité, sa Méssirout Néfech. Poursuivons dans sa voie, et qu’Hachem nous envoie le Machia’h.

Son frère le Rav Mordékhaï Auerbach chlita

La terre pleure. Il n’y avait rien qu’il ne connaissait pas. Comment va-t-on faire sans sa prière. Mon petit Chmouël ! Mon D.ieu, Maître du monde ! […] La Torah pleure. Elle était toute sa vie.

Le Roch Yéchivat Kol Torah de Jérusalem le Rav Deutsch chlita

Combien il est difficile de parler de notre maître, il est encore en vie à nos yeux. Chacun se sentait comme son propre fils. Il ressentait et partageait la douleur de chacun. Un grand parmi les grands, toute la Torah et la Kabbala, il connaissait et se rappelait de tout en profondeur. Comment tout cela peut tenir en un seul homme ?! Il était très dur de détourner son attention de l’étude de la Torah, c’était toute sa vie. Là était sa Méssirout Néfech, de se détacher d’elle pour se consacrer au peuple. Le Steipeler était son exemple, tout comme le Rav Chakh. Le Rav Elyashiv s’appuyait sur lui sur beaucoup de sujets et décisions ! C’est tous ceux qui ont été près de lui qui vont nous éclairer, comme le soleil à midi. Poursuivez le chemin que vous avez vu. Qu’Hachem nous aide à suivre ses pas.

Rav Moché Sternbauch chlita

C’est un géant en Torah, en qualités et en bonté qui nous a quittés. Hakadoch Baroukh Hou a pris un enfant d’Israël. Les Tsadikim même dans leur mort sont appelés vivants ! Il faut lui demander pardon… Qu’Hachem nous aide. Tous les jeunes étaient pour lui comme ses enfants.

Le Rav Tsvi Vider chlita de Kiryat Yovel, un proche élève du Rav zatsal

Papa ! C’est toi qui as éduqué tous les élèves et qui les as élevés haut vers Hachem ! Tu as été un père pour chacun de tes élèves. […] Tu savais pénétrer chacun, tu vivais ta Torah, on le voyait au jour le jour, tu étudiais en profondeur tous les commentateurs, il est impossible de décrire tout ce que tu étais. Quelles prières et proximité d’Hachem, tu vivais ta prière ! Quelle sainteté, quelle humilité. […] Incroyable mais vrai. Nous sommes tous orphelins… Je voudrais te demander pardon, au nom de tous tes élèves depuis le premier jour où tu as commencé à enseigner et jusqu’à ton dernier jour. Qu’avec l’aide d’Hachem, la Yéchiva continue.

Rav Yossef Petrov chlita, le bras droit, ‘Havrouta du Rav zatsal

Il nous a enseigné ce qu’est la Guémara. Quand tu m’as accompagné sous la ‘Houppa, tu étais encore plus ému que moi ! Je l’ai bien connu, il m’ouvrait son cœur, il me disait : « les gens croient que je connais tout, mais c’est faux ». Ce n’est pas de l’humilité, il vivait vraiment les choses ainsi. Il priait comme un enfant. Malgré tout ce qu’il savait, il restait un homme simple du quartier de Chaaré ‘Hessed. Tout celui qui le connaissait sait à quel point il lui était difficile de sortir voir les gens. Il se battait de toutes ses forces pour la vérité. Il a fait preuve d’une abnégation sans égale…

Neïla Ifrah