3 Kislev 5778‎ | 21 novembre 2017

L’affaire des sous-marins se rapproche de Nétanyaou

PRIME MINISTER BENJAMIN NETANYHAU

Doucement mais sûrement, le dossier 3000 – celui de la vente de sous-marins allemands – s’impose comme le dossier le plus embarrassant  et le plus périlleux pour le Premier ministre israélien. Et pourtant, c’est celui dans lequel il n’est pas du tout suspecté. Mais c’est aussi et surtout le dossier dans lequel deux de ses plus proches conseillers sont actuellement soupçonnés de corruption et d’abus de confiance. En effet, dimanche matin, la police a interpellé séparément David Shimron et Its’hak Molkho (dont l’identité a été grossièrement dissimulée pendant 48 heures) et ils ont passé de très longues heures dans les bureaux du département des investigations 433 de la police israélienne. L’interrogatoire de David Shimron n’a pas véritablement surpris. L’avocat privé de Binyamin Nétanyaou et son cousin a déjà été mis en cause dans ce dossier, puisqu’il a été l’avocat de Miki Ganor, l’homme d’affaires qui a négocié le marché de vente des sous-marins avant de devenir témoin à charge dans ce dossier. Par contre, la présence d’Its’hak Molkho dans les locaux du 433, est quant à elle bien plus étonnante : Molkho est sans aucun doute l’homme le plus proche du Premier ministre et depuis de longues années, il est son émissaire privé dans de nombreuses missions secrètes autour du monde. C’est l’homme en qui Nétanyaou a une confiance absolue. Et le simple fait qu’il puisse être impliqué dans cette affaire louche laisse peser un doute sérieux : certes, le Premier ministre n’est pas suspect, mais tout de même, on a le plus grand mal à imaginer que le tandem Shimron-Molkho ait trempé dans un marché aussi important que celui de la vente de sous-marins allemands à Israël, sans en avoir soufflé mot d’une manière ou d’une autre à Mr Nétanyaou… Et de deux choses l’une : soit Mr Nétanyaou a été informé et les enquêteurs de la police ne tarderont pas à le convoquer, soit il ne l’a pas été et cela signifierait qu’il n’est pas vraiment au courant de ce qui se passe sous son nez, à la Présidence du Conseil. Ce qui ne serait pas moins inquiétant… Affaire à suivre.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*