2 Tishri 5778‎ | 22 septembre 2017

La synagogue d’Amiens squattée et dégradée

Un lieu de culte juif squatté, c’est une mésaventure plutôt rare sur le territoire français. On pourrait en sourire si la synagogue d’Amiens (Somme) n’avait été dégradée par les instrus, qui ont profité de la pause estivale pour s’abriter gracieusement, dans des proportions telles qu’il s’agit bien d’une profanation.

Quand le cardiologue Guy Zarka, président de cette petite communauté d’une centaine de membres, s’est rendu le 25 août dans le quartier du Port d’Amont où se situent à la fois la choule actuelle et la nouvelle en construction, dont l’ouverture est prévue en principe pour Roch Hachana, il a constaté avec surprise que l’ancienne était occupée. Alertés, les services de police ont arrêté trois marginaux ayant élu domicile dans la salle de prière. Le sol était jonché de matelas, de bouteilles d’alcool, mais aussi de sefarim, talits et objets rituels dont certains étaient endommagés.

Les SDF en question sont deux étrangers sans papiers en provenance du Maghreb ; le troisième est un Français d’origine nord-africaine lui aussi. Ce dernier a été relâché, « pour une raison que je ne m’explique pas », nous dit Guy Zarka. Les suspects se sont excusés devant le tribunal où ils ont été conduits en vertu de la procédure de comparution immédiate. Ils ont écopé de peines symboliques. Le caractère antisémite de leurs agissements a tout de même été retenu dans le jugement.

« Après ces dégradations, la synagogue n’est plus fonctionnelle, explique le président. Nous devons donc attendre l’ouverture de la nouvelle pour prier en commun. Nous espérons qu’elle pourra nous accueillir dès le début des fêtes, mais chacun sait qu’en matière de travaux, les agendas sont hasardeux… » Entre-temps, Guy Zarka a demandé à la mairie de protéger le chantier en voie d’achèvement. Au cas où.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*