7 Tevet 5779‎ | 15 décembre 2018

Onze ans après, hommage à Ilan Halimi zal

Environ trois cents personnes se sont retrouvées à Paris dimanche 12 février devant le 229, boulevard Voltaire, à l’emplacement exact du magasin de téléphonie mobile où travaillait Ilan Halimi zal. Un rassemblement était organisé en fin d’après-midi par les principales organisations juives pour honorer la mémoire du jeune homme séquestré puis assassiné parle « Gang des barbares », sous la férule de Youssouf Fofana, il y a tout juste onze ans. Afin de faciliter le recueillement de tous, la circulation automobile a été coupée dans les deux sens entre la rue des Boulets et la place de la Nation. Des pancartes égrenaient les années « 2006-2012-2014-2015 », marquées par une série de crimes antisémites inédite en France depuis la Libération. La manifestation s’est déroulée dans le calme et sans incident.
Parallèlement, des personnalités politiques ont exprimé leur soutien à la communauté juive : Nicolas Sarkozy, Eric Ciotti ou encore Xavier Bertrand, tous trois membres des Républicains, ont « posté » des messages numériques pour indiquer qu’ils n’oubliaient pas le calvaire d’Ilan Halimi zal.
Jérôme Guedj, conseiller départemental socialiste de l’Essonne et porte-parole du candidat à la présidentielle Benoît Hamon, a signalé leur déplacement commun sur l’un des lieux du drame : « J’ai accompagné Benoît Hamon à Sainte-Geneviève-des-Bois, a-t-il écrit sur les réseaux sociaux, au pied du talus du RER où son corps a été abandonné, pour rendre hommage à la mémoire de ce jeune Français assassiné parce que juif, allumer une bougie, déposer une pierre et des fleurs pour marquer notre détermination à lutter sans relâche contre l’antisémitisme ». L’initiative a été critiquée par certains, qui ont remarqué que le candidat du PS, dont les positions anti-israéliennes sont connues, n’avait jamais honoré l’anniversaire de la mort d’Ilan Halimi zal avant cette année… électorale.
Axel Gantz