20 Tammuz 5779‎ | 23 juillet 2019

Une nouvelle invention pour évaluer la pureté des diamants

Pour évaluer la valeur d’un diamant, les bijoutiers disposent de 4 critères :  sa  couleur  (de  D  la  meilleure,  à  Z  pour  la  moins bonne),  sa  pureté  (de  IF  pour  la  meilleure  à  P3  pour  le  moins recherchée),  sa  taille  (le  « cut  grade »  évalue  son  finish,  sonpoli, sa symétrie d’excellente à mauvaise) et son poids (l’unité étant    le    carat    =    0,20 g).    La    société    israélienne    Sarine Technologies   a   inventé   une   machine   qui   pourra   évaluer instantanément  ces  4 critères,  qui  ne  seront  plus  désormais fonction de la subjectivité des évaluateurs. « Cette machine, qui est  actuellement  testée à  grande  échelle  en  Inde,  rendra  plus fiable  le  classement  des  diamants  et  de  leurs  qualités »  a  déclaré Uzi Levami, CEO de Sarine  Tech. Cet appareil s’appuie sur la  capacité  du  diamant  à  entrer  en  fluorescence  lorsqu’il  est exposé  à  la  lumière  ultra-violette.  En  règle  générale,  plus il  y  a de fluorescence moins le diamant a de la valeur, mais cela n’est pas toujours vrai, notamment pour les couleurs dites « basses » comme  K  et  L  où  la  fluorescence  permet  de  faire  paraître  la pierre plus blanche, en masquant la teinte jaune ou brune avec une   nuance   de   bleu.   Les   appréciations   indiquées   sur   les certificats  sont  les  suivantes : None  signifie  une  absence  totale de   fluorescence. Slight   désigne   une   légère   fluorescence. Medium   une   moyenne   fluorescence   et Strong   une   forte fluorescence. Uzi Levami a ajouté : « Un bijoutier ne doit pas se contenter  de  vendre  des  diamants.  Il  doit  aussi  pouvoir  en certifier    l’authenticité.    Notre    invention    ne    va    donc    pas remplacer  des  emplois.  Elle  va  aider  les  gens  et  accroître  la confiance de la clientèle. » DAVID JORTNER