13 Tammuz 5781‎ | 23 juin 2021

Yaël Sheva’h écrit à son mari…

Mon très cher Raziel,

Cela fait longtemps que je veux m’asseoir pour t’écrire. T’écrire à propos de tout ce que tu n’as pas vu dans ta vie même si beaucoup vient directement de ton fait. Si tu étais là, tu ne croirais pas quelle puissance tu as, combien tu rayonnes, et tu rayonnes si fort que, à travers ta mort, tu es devenu un phare de la Torah, un phare de joie, un phare de grâce et un phare d’amour.

Cela a commencé avec le meurtre. Ce terrible événement qui, d’une certaine manière, recèle tant de vérités de la part de D.ieu ! Je venais de t’appeler pour savoir quand tu arriverais, c’était à quelques mètres à peine de la maison et ce furent exactement les bonnes personnes qui descendirent pour te soigner, être avec toi dans la vie et la mort, un médecin qui avait seulement l’oxygène, exactement ce dont tu avais besoin. C’est exactement à l’heure du coucher des enfants, avec leur « Chéma » que tu as quitté ce monde. Quelque part, tout ce soir-là me semblait parfaitement mis en scène, ne pouvant être plus précis. On a immédiatement commencé à entendre parler de toi, se sentir touché et à pleurer ton départ.

Cela a continué avec des milliers de personnes qui sont venues à tes funérailles, je les ai toutes vues à travers mes larmes. Je les ai vues venir parce qu’elles te connaissaient, que ce soit dans ta vie ou dans ta mort. Dans l’éloge funèbre, tout le monde a souligné ton service d’Hachem. Immédiatement après, à sept heures, les gens sont arrivés sans interruption. Il y avait tellement de gens ici, de tellement de milieux, c’était comme à notre mariage! Tu y crois ? Imagines-tu que le Rav Amar était présent à tes funérailles ? Que le Rav Its’hak Yossef est venu nous consoler ? Que le Rav Mahfoud a pleuré ton départ dans notre propre maison ? Tu réalises que Micky est venu trois fois ?? Et qu’il a même écrit une lettre dans ton Séfer Torah ? Tout le monde est venu nous voir, dans notre petite maison simple. Pas parce que nous les avons invités mais parce qu’ils voulaient vraiment venir ! Tu te demandes probablement, comment tout cela a pu arriver ? Je crois que c’est parce que tu es tellement grand, tellement aimé…

Et depuis que tu t’en es allé et tout ce qui s’est passé, tout a changé, tout à coup la joie a commencé à être le remède à toutes les douleurs. Au cours des Chlochim, les gens ont raconté des histoires à propos de toi et envoyé des photos de toi, et tous avaient un point commun spécial, la joie. Et plein de choses incroyables ont commencé à arriver. Soudain, les paysans se mettent à travailler pour préparer le terrain pour la ferme. C’est incroyable à quel point notre paysage a changé. Soudainement, Koko et Talia ont installé une nouvelle colline pour Havat Gilad (un avant-poste pour l’avant-poste ???). D’un coup, des gens ont exprimé leur peine et leur tristesse avec un talent rare. Et tu ne vas pas le croire – nous sommes sur le point d’être reconnus comme localité ! Tu nous as fait sauter le pas ! L’Etat est ainsi, nous reconnaissant comme une communauté à part entière ! Ce sont tes amis bien-aimés qui ont construit ta nouvelle maison, ta pierre tombale, tout comme pour le Rav Mordékhaï Eliyahou ! Et quelle bande de Tsadikim ! Je regarde ta maison et ta communauté avec beaucoup de fierté.

Nous avons apporté en ton honneur ici dans la synagogue de Havat Gilad un Séfer Torah sépharade, splendide, avec un étui en argent ! Tu aurais dû voir comment les élèves de la Yéchiva « Roé Israël » se réjouissaient pour la Torah. En fait, je suis sûr que tu l’as vu. Nous t’avons senti tout au long de l’événement. Les filles ont chanté une chanson émouvante en ton honneur avec Rav ‘Hano’h et Rav Tsa’hi avec énormément de douceur et de joie. Or et Yisska se sont mariés et quelle sainteté sous cette ‘Houppa ! A chaque instant, je te sens m’observer du coin de l’œil. Et nous avons eu la chance, dans notre maison, avec toute la douleur, que des Chéva Brakhot soient célébrés dans une grande joie. C’était incroyable.

Nous nous organisons maintenant pour le grand événement de la famille, le mariage de notre petite dernière, Atéret. Qui a tellement grandi. Tu as tellement attendu ce mariage, tu as tellement attendu de pouvoir les inviter ou pour enfin aller quelques jours à Sderot après toutes ces années où nous n’avions pas vraiment de raison de le faire.

Et notre maison. Elle a toujours été une maison d’ouverture et de gentillesse, mais ce qui s’est passé ici le mois dernier est incroyable. Le nombre de visiteurs ne s’arrête pas, venant de Gush Etzion, de Jérusalem et du sud. Et tout le monde avec une histoire et une idée de quelle image nous laisser de toi. Toute la nation d’Israël a pris ton cœur et a juste décidé qu’elle ne l’abandonnerait pas. Décidé de reproduire des copies de celui-ci partout. Aux quatre coins du monde.

Nous sommes soudainement devenus une grande famille soudée, tout à coup ton cœur qui s’est dupliqué tant de fois est devenu comme un pilier sur Havat Gilad… Soudain toutes les disputes ont disparu, l’honneur et la fraternité sont devenus le symbole du lieu. Soudain, il n’y a plus de peur, plus de cynisme, plus d’irrespect, et tout à coup on sent que c’est d’ici que la rédemption va commencer.

Mon Tsadik. Je reviendrais en arrière. J’abandonnerais tous les miracles que nous avons vus dans nos vies si je savais que cela pouvait te ramener. Mais je sais que tu me gronderais pour cette pensée : on ne regrette pas nos Mitsvot et nos bonnes actions. Même si cela implique la douleur et les épreuves. Nous restons donc dans notre chagrin. Nous regardons les miracles et merveilles et espérons que l’un d’entre eux te ramènera à nous, côte à côte avec Machia’h ben David. Prie pour que nous puissions continuer à nous réjouir et à grandir. Baroukh Hachem, nous sommes très entourés. Tout le monde cherche comment nous aider. Ils prennent soin de nous dans tous les domaines.

Prie aussi pour que maman et papa continuent à maintenir la lumière et la joie et de garder la famille heureuse. Prie pour que ton frère Barel continue à être fort et prenne soin de tout le monde, qu’il soit toujours heureux même s’il a perdu un autre frère. Prie pour qu’Orit donne une naissance rapide et facile. Prie pour que Matanel garde le sourire et l’humour. Et pour que Sarit continuer à nous soutenir et être forte. Prie pour qu’Eldan continue de se réjouir et maintenir la sainteté. Et pour qu’Inbar sa femme continue avec joie et douceur à le soutenir et être à ses côtés.

Prie pour le nouveau couple. Pour que notre cher Amit fonde un foyer dans la sainteté et la pureté. Pour qu’Ateret continue avec détermination à préserver leur vie heureuse. Prie aussi pour que mes parents, Sarel et Anael, Deborah, Dov, Yair et Yahal continuent de me garder saine d’esprit et joyeuse. Et pour que D.ieu apporte vite à tout le peuple d’Israël la paix, un Rédempteur et un Temple.

Je te languis, je pleure, je suis triste et blessée, mais j’espère.