10 Kislev 5781‎ | 26 novembre 2020

La médisance sur les réseaux sociaux et Whatsapp

Il n’est malheureusement pas rare d’assister à des phénomènes de médisance sur la Toile et WhatsApp à propos de tel ou tel commerce. Et au vu du nombre de personnes constamment connectées, cela fait « boule de neige » et devient rapidement hors de contrôle.

Conscient de ce problème, le député Yaacov Acher a ouvert le débat lors de la session de lundi. Selon lui, il faut interdire l’utilisation de pseudonymes et la publication en ligne de on-dits à propos de commerces avant que ladite entreprise n’ait eu le temps de réagir, auquel cas une sanction sera appliquée à l’auteur d’une telle publication.

« Une fois, un gérant de café dénommé Ilan qui, un matin, ne se sentant pas bien et n’ayant trouvé aucun remplaçant, a tout simplement décidé de ne pas venir travailler ; un client habitué a attendu devant la porte, mécontent, et au bout d’un moment, un autre habitué est arrivé et de fil en aiguille voilà les mots de la fin de leur discussion : ‘je savais que tout ça c’était du vent, et qu’Ilan allait fermer un jour ou l’autre.’ Plus tard, les rumeurs propagées sur les groupes WhatsApp sont arrivées aux oreilles des fournisseurs, qui se sont retournés contre Ilan, et à sa banque, qui a suspendu son compte ! Tout ça pour une grippe ! Et nombreux sont les commerçants qui, comme lui, ont fait faillite à cause des réseaux sociaux. Il faut y mettre fin et faire prendre conscience aux utilisateurs de l’ampleur des dégâts qu’une simple discussion peut entraîner. »