29 Tishri 5778‎ | 19 octobre 2017

Proposition de loi…

Le Ministère de l’agriculture investit 5 millions de dollars dans la R&D des bananes et des avocats

Le ministère de l’Agriculture et le Conseil pour la production et de la commercialisation des plantes israéliennes ont investi 18 millions de shekels pour le développement de variétés d’avocats, de dattes et de bananes, afin d’améliorer la qualité des fruits et d’augmenter leurs rendements pour l’exportation. Zvi Alon, le chef de la direction de l’Office de production et de commercialisation des plantes, a indiqué que la valeur de cette activité agricole restait stable à environ 30 milliards de shekels par an. Alors que les expéditions d’avocats ont atteint 61 000 tonnes, évaluées à environ 100 millions de dollars pour la saison 2016-17, 35 000 tonnes de dattes ont été exportées et produit un revenu de 120 millions de dollars. Cette nouvelle initiative vise ainsi à maintenir le taux actuel de croissance de 6 %.

 

Proposition de loi à la Knesset : plus de retraite obligatoire à 67 ans

Un nouveau projet de loi soumis à la Knesset jeudi 24 août par le Président de la coalition gouvernementale David Bittan (Likoud), veut désormais donner à chaque employé le droit de décider de son départ ou non à la retraite, une fois atteint l’âge légal de 67 ans. Selon le texte, les employeurs ne seront plus autorisés à obliger leurs salariés de se retirer simplement parce qu’ils ont atteint la limite réglementaire donnant droit à la pension, sauf si un examen médical constate une inaptitude au travail. Par contre, l’employé peut demander à son employeur de le déplacer vers un autre poste et l’employeur est tenu de faire un effort dans ce sens. Le salarié aurait également la possibilité de travailler à temps partiel. Toutefois, le ministère des Finances s’oppose fermement à un tel texte, notamment concernant les professeurs d’université.

 

La R&D énergétique israélo-américaine va tripler

Les ministères israélien et américain chargés de l’Énergie approfondissent leur coopération en matière de recherche et développement en triplant leur budget. Les deux gouvernements investiront conjointement 8 millions de dollars supplémentaires, en plus des 4 millions déjà investis depuis 2009. Les ministères concernés publieront un appel d’offre pour la création d’un centre commun de recherche et développement dans le champ de l’énergie. Il s’agit d’un renforcement important de la coopération entre les deux pays, commencée il y a 8 ans. Dans le cadre de cet accord, les domaines de collaboration portent sur les carburants et ses substituts, le réseau électrique, le dessalement et le traitement de l’eau, ainsi que la protection physique et cybernétique des installations énergétiques et hydrauliques.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*