20 Iyyar 5779‎ | 25 mai 2019

Moins d’impôts pour les classes moyennes

Finance Minister Moshe Kahlon announced new financial grants for working families with young children, at a press conference on April 18, 2017.

Le 18 avril, le ministre des Finances Moché Kahlon a présenté un plan de réduction d’impôts de 4 milliards de shekels dont bénéficieraient principalement les classes moyennes. Au menu : aides financières pour offrir aux enfants des activités extrascolaires l’après-midi (les « ‘hougim »), crédits d’impôt supplémentaires pour les parents d’enfants de moins de 6 ans, aides aux personnes ayant de faibles revenus, incitations pour suivre des cours de formation, baisse de taxes sur les vêtements pour bébés, les chaussures, les téléphones portables, ainsi que l’augmentation de 50 % des prestations mensuelles d’invalidité, etc. Le Premier ministre Binyamin Nétanyaou, qui n’avait pas été informé du contenu de ce plan avant sa présentation lors de la conférence de presse, a fait savoir que cette initiative « allait dans la bonne direction et serait abordée positivement ». De facto Moché Kahlon tente à travers ce plan de renouveler l’engouement social qu’il avait provoqué lorsqu’il était ministre des Communications du gouvernement Nétanyaou à partir de 2009 et qu’il avait entraîné une baisse drastique des tarifs de la téléphonie portable ce qui l’avait rendu particulièrement populaire dans les couches sociales faibles ou même moyennes. Selon les données fournies par le ministère des Finances, les allègements fiscaux annoncés dans ce plan pourraient rajouter des centaines de shekels au budget mensuel des familles. Quant au coût de ce programme, il pourrait provenir au moins en partie, pour l’exercice 2017-18, des rentrées fiscales provenant de la vente de Mobileye au géant informatique Intel pour la bagatelle de 14 milliards d’euros !
David Jortner