9 Kislev 5781‎ | 25 novembre 2020

Kinouss à Paris Quelques points évoqués lors du discours de Rav Chlita

Impressionné de voir une grande assistance de Bné-Torah, le Roch Yéchiva a évoqué l’âge d’or qu’a connu le judaïsme français à la période des Richonim (du XIe au XVe Siècle). Toutefois, au fil des Siècles, les Juifs de France ont malheureusement perdu cette notion de grandeur de la Torah. Et à présent, nous assistons à un renouveau de cet attachement à la Torah. « En participant à un tel rassemblement, nous avons pour objectif de nous renforcer en clarifiant nos aspirations afin de
nous élever davantage et de nous attacher profondément à la Torah. Je voudrais profiter de ce Kinous pour m’adresser aux Ba’hourim français qui viennent étudier dans les Yéchivot d’Erets-Israël. Certes, il n’est pas toujours aisé de quitter sa famille, de devoir s’adapter à une mentalité différente et de surmonter certains obstacles. Mais, il est très important de ne pas se laisser abattre par ces difficultés. L’une des clefs de la réussite est de se convaincre que nous avons tous les moyens pour réussir. J’ai constatéque les Ba’hourim français sont dotés d’un potentiel particulier et qu’ils ont les forces de se surpasser. Chacun de vous en est capable… il suffit de prendre courage. Nous tirons d’ailleurs cet enseignement de la Haftara que nous avons lue à Sim’hat Torah (Yéhoshoua, 1) où Hachem s’adresse à Yéhoshoua en lui disant “ חזק ואמץ », «sois fort et vaillant» – formule répétée à maintes reprises pour nous indiquer qu’en prenant courage et en fournissant des efforts, nous réussirons. Le but de l’homme sur terre et de mener une vie spirituelle. Sa mission consiste à ce que son âme prenne le dessus sur son corps. Or, c’est par son attachement à la Torah que l’homme peut s’élever à de hauts niveaux. Toute la création se tient au service de l’homme pour qu’il s’imprègne et comprenne la Sagesse divine
transmise à travers la Torah. Mais en quoi l’étude de la Torah prime par rapport à toutes les autres Mitsvot ? Le Gaon de Vilna nous explique que les Mitsvot sont liées au corps de l’homme, ce sont des lois qui régissent son comportement, son alimentation, sa façon de parler… La Torah, quant à elle, est
liée à l’âme et c’est par elle que l’homme s’attache à Son Créateur. Et le Ram’hal d’ajouter que la Torah n’est pas comparableaux autres Sciences mais qu’elle représente cette lumière qui « éclaire la Néchama de l’homme et le conduit vers les trésors Célestes ». Nous vivons à une époque où nous sommes confrontés à de grandes épreuves où les tentations du monde extérieur nous poursuivent en permanence. A nous de prendre conscience de ces dangers et de nous protéger de ces appareils destructeurs en nous équipant de filtres afin de ne pas nous exposer à
de mauvaises choses. Rappelons-nous que plus l’homme s’attache à la Torah et plus il trouve goût à l’étude, en découvre la profondeur et se délecte de sa douceur ! Que chacun de nous puisse se
lever chaque matin et s’exclamer : « Maître du monde ! Heureux somme s -nous… Que notre sort est
agréable… Heureux sommes nous de faire partie de ceux qui fréquentent les maisons d’étude… ! »