Aralen Chloroquine 500mg Generic Aralen Chloroquine Aralen Chloroquine Italy coronovirus covid-19 medications Chloroquine (Aralen) 250mg coronavirus prevention hydroxychloroquine plaquenil Generic Chloroquin Aralen Generic Zithromax Azithromycin kaletra lopinavir ritonavir generic kaletra lopinavir ritonavir Generic Aralen Chloroquine spain Buy Aralen (Chloroquine) 250mg, 500mg tablets online from UK Pharmacy Chloroquine Aralen covid 19 Chloroquine Aralen buy online Generic Aralen (Chloroquine) pills Aralen Chloroquine covid 19 Aralen online store Aralen Chloroquine covid 19 chloroquine online store Aralen 500 mg Generic Aralen (Chloroquine) dosing Aralen Chloroquine buy online buy aralen pills chloroquine mechanism of action chloroquine Des tombes juives mises au jour – Haguesher
3 Nisan 5780‎ | 28 mars 2020

Des tombes juives mises au jour

Des dizaines de tombes recouvertes durant la période où la Jordanie avait le contrôle de la région, entre 1948 et 1967, ont été découvertes dans le cimetière du Mont des Oliviers, lors de travaux de rénovation. Plusieurs familles dont les proches sont enterrés dans cette zone ont été avertis de cette découverte. Dvora Artzi, dont la tombe de la grandmère a été mise au jour le mois dernier, a déclaré : « Cela fait 72 ans que j’attends ce moment », a-t-elle dit après l’annonce de la découverte. « Je n’avais presque plus d’espoir, et je suis très heureuse que la tombe ait été retrouvée. » « J’ai déjà plus de 80 ans, » ajoute-t-elle, « les mots me manquent pour décrire mon émotion. Enfin, nous avons une tombe sur laquelle nous recueillir. » Dvora Artsi n’a jamais pu se rendre sur la tombe de sa grandmère. « J’étais très proche d’elle. Elle vivait avec nous et j’ai encore beaucoup de souvenirs d’elle. C’était une grand-mère aimante et chaleureuse. J’étais une enfant lorsqu’elle est morte, c’est pour cela que je n’ai jamais pu me rendre sur sa tombe. » « Ma grand-mère est morte relativement jeune en 1947, un an avant que les Jordaniens ne prennent la région. Je sais depuis toutes ces années qu’elle est enterrée à proximité du monument d’Absalom, mais pas l’endroit précis. » « Je suis très heureuse d’entendre qu’il y a des personnes qui poursuivent l’effort pour découvrir les sépultures, que quelqu’un s’en soucie ». Les tombes découvertes étaient recouvertes de poussière. Après la conquête jordanienne de la partie est de Jérusalem, lors de la guerre d’Indépendance, les Jordaniens ont laissé le cimetière à l’abandon et ont agrandi la route qui traverse le Mont des Oliviers. Ils avaient l’intention d’y construire un parking et une station d’essence. C’est pour cela qu’ils ont recouvert les tombes, en préparation de la construction. Mais ils n’ont jamais pu aller au bout de leur projet, puisque la domination jordanienne a pris fin en 1967. Depuis des dizaines d’années, plus de cent sépultures sont ainsi hors de portée des proches enterrés là. Une trentaine de tombes sur les cent ensevelies ont été découvertes jusqu’à présent, mais les travaux entrepris par l’association Elad, chargée de cartographier et de reconstituer le cimetière, se poursuivent, avec l’aide du Conseil des cimetières et de la Hevra Kadisha. Les prochains jours, des dizaines de nouvelles tombes devraient ainsi être révélées. 70 % des tombes du Mont des Oliviers ont été détruites durant la période jordanienne.

Source : Ynet