13 Tammuz 5781‎ | 23 juin 2021

Intel va investir 5 milliards de dollars pour son expansion à KiryatGat

Intel Israël, en collaboration avec le ministère des Finances, a présenté la semaine dernière au ministère de l’Économie et de l’Industrie un plan pour l’expansion de son usine de KiryatGat, ceci en vue de répondre à ses besoins futurs. L’achèvement des travaux est prévu en 2020.Le projet, élaboré au cours des derniers mois, pourrait ouvrir la voie à de prochaines modernisations technologiques : faire passer les processeurs de 10 nanomètres à 22 nanomètres, ce qui les rendrait plus petits et plus rapides.La société n’a pas encore totalement défini le calendrier de son nouveau programme, le montant final de son investissement, ni l’infrastructure choisie pour son usine agrandie. Sur les 5 milliards de dollars de budget prévus, 20 %-30 % proviendraient de subventions du gouvernement israélien.En effet, le géant américain de la puce et des semi-conducteurs est susceptible d’en demander au Centre de Promotion des investissements en vertu de la Loi sur l’encouragement des investissements en capital. D’ailleurs, l’Etat a déjà donné des milliards de shekels à Intel en échange de ses placements dans le pays.« La décision d’Intel de continuer à faire des investissements importants est un vote de confiance important pour Israël et son économie », a déclaré Eli Cohen, ministre de l’Industrie.Ainsi, la compagnie a déclaré qu’elle offrira 250 nouveaux emplois et entreprendra la mise à niveau technologique de l’usine de KiryatGat, au nord de Beer Sheva, qui, selon les responsables d’Intel, présente un « avantage significatif » sur les autres sites de l’entreprise dans le reste du monde.Intel Israël a commencé ses activités en 1999. En 2008, il a ouvert sa deuxième usine.Premier exportateur de haute technologie du pays, la société a pesé 3,6 milliards de dollars en 2017, soit 8 % de toutes les exportations israéliennes du secteur.L’année dernière, la firme a fait l’acquisition de l’entreprise de technologie de transport automatique Mobileye pour la somme astronomique de 15,3 milliards de dollars. Noémie Grynberg