30 Nisan 5781‎ | 12 avril 2021

Depuis 5 ans, le budget d’Israël est excédentaire

Depuis 2012, le budget d’Israël est en excédent : pour l’exercice 2017, le ministère des Finances l’estime à 10 milliards de shekels. Pour nombre d’observateurs, cette situation s’expliquerait par le fait qu’Israël a su se tenir à l’écart de la crise financière mondiale de 2008, en s’astreignant à une politique budgétaire responsable. Naturellement, ce pactole suscite des convoitises. Et les représentants des divers courants d’opinion s’interrogent sur l’utilisation qui en sera faite. Les économistes proches du Premier ministre souhaitent une réduction de l’impôt sur le revenu, dont bénéficieraient les salariés les mieux payés. De leur côté les investisseurs voudraient une réduction des impôts boursiers. Quant au ministre des Finances, Moché Kahlon, on lui prête l’intention de promulguer un crédit d’impôt temporaire, qui profiterait aux familles nombreuses. Quoi qu’il en soit, tous sont d’accord pour repousser l’idée – familière en Allemagne – que vivre au-dessus de ses moyens se fait au détriment de l’avenir, c’est-à-dire des générations futures.