16 Elul 5779‎ | 16 septembre 2019

Le décret anti-immigration de Trump et les Juifs

Les juifs orthodoxes américains ont condamné les restrictions imposées par la Maison Blanche à l’accueil des ressortissants de sept pays musulmans. Des restrictions pénalisant aussi… les Juifs

De nombreuses institutions juives, un peu partout en diaspora, ont condamné la décision controversée de Donald Trump d’interdire l’entrée sur le territoire américain des réfugiés et ressortissants de sept pays musulmans. Le décret a été suspendu le 4 février suite à l’intervention d’un juge, mais cette suspension est présentée comme provisoire par l’exécutif.

Aux Etats-Unis, les grands courants du judaïsme ont dénoncé une politique « discriminatoire ». Exceptionnellement, les principaux représentants des ‘haredim (l’Union orthodoxe et le Conseil rabbinique d’Amérique) ont réagi dans les mêmes termes que les autres mouvements de la communauté et les associations juives laïques. « Nous appelons tous les Américains à réaffirmer que la discrimination contre un groupe, fondée sur la religion est mauvaise et contraire aux traditions de liberté sur lesquelles ce pays a été construit, ont-ils écrit dans un communiqué. Le gouvernement doit prendre en compte la menace islamiste tout en préservant et protégeant les droits des personnes qui recherchent la paix, peu importe la manière dont elles prient D.ieu. »

Le Musée de la Shoah de Washington a interpellé Donald Trump dans le même sens, au nom du souvenir des réfugiés juifs fuyant les persécutions en Europe. « Durant les années 30 et 40, les Etats-Unis ont généralement refusé d’accueillir les victimes du nazisme en raison des attitudes antisémites et xénophobes des citoyens américains, des conditions économiques difficiles et des craintes pour la sécurité nationale », a rappelé la direction du Musée.

Concrètement, au moins sept Juifs de nationalité syrienne ont été retenus plusieurs heures à leur arrivée en Floride par bateau. Ils venaient d’effectuer une croisière. Tous vivent outre-Atlantique depuis des années voire des décennies, mais ont été momentanément arrêtés par la police des frontières en vertu du décret signé par le nouveau locataire de la Maison Blanche.

Par ailleurs, un Juif yéménite étudiant à la Yeshiva University de New York – et installé dans le pays depuis treize ans – a été bloqué pendant trois heures trente à l’aéroport Kennedy. « C’est vraiment un cauchemar. Je n’aurais pu imaginer que la décision de Trump me concerne, a-t-il commenté peu après. J’ai fui le Yémen quand j’étais enfant, du fait des persécutions religieuses, pour chercher refuge dans un Etat dont j’ai toujours pensé qu’il ne tournerait jamais le dos à ceux qui ont besoin d’aide… Mes amis qui ont fêté la mesure présidentielle, sachez qu’elle ne touche pas que les musulmans, mais aussi les milliers de Juifs et de chrétiens menacés par la guerre et les persécutions ».

 

Axel Gantz