10 Kislev 5781‎ | 26 novembre 2020

Un programme d’Alya de groupe pour les plus de 55 ans

C’est une mini révolution dans l’histoire de l’alyah des juifs de France. Pour la première fois, un programme va s’adresser aux (jeunes) retraités, les 55 ans et plus. C’est d’ailleurs le nom de ce programme qui prendra corps à partir de l’été prochain en Israël : 55+

Si vous avez plus de 55 ans et que vous souhaitez monter en couple, lisez attentivement cet entretien avec Yossi Touitou, directeur de l’intégration de l’Alyah de groupe.

C’est un programme de l’alyah de groupe. Vous pouvez revenir en quelques mots sur cette association pas comme les autres ?

Je vous donne quelques chiffres : 20 ans d’expérience; 6000 olims montés et intégrés par l’alyah de groupe. Si vous préférez, cela représente 30 avions El Al, complets, au fil des ans.

Ensuite, la marque de fabrique de l’ADG, c’est son programme unique en 2 volets : D’abord une préparation à l’alyah extrêmement minutieuse en France. Ensuite un programme d’intégration avec un accompagnement complet pendant un an en Israël.

Jusqu’à présent, il existe des programmes d’Alyah pour tous les âges. Or quand on prend sa retraite et qu’on veut monter, il n’y a aucun programme. Et là intervient, le programme 55+

Beaucoup de jeunes retraités veulent monter en Israël. Leurs enfants sont déjà partis ou alors ont fait leur vie en France, et maintenant ils veulent enfin réaliser ce rêve cultivé depuis longtemps. Jusqu’à maintenant, il n’existait pas de solution globale et fiable pour ce type de population.

Notre marque de fabrique depuis toujours, c’est un accompagnement dans toutes les composantes de l’intégration : Administratif, logement, oulpan, découverte et culture.

L’autre innovation, c’est que notre programme s’adresse à une population qui veut être active. Il y a encore pleins de choses qu’on rêve de faire pour Israël. C’est intégré dans le programme

Pour dire les choses en terme de sionisme pur. Nous nous adressons à des gens qui ont encore des battements de cœurs accélérés quand ils voient un jeune en uniforme. Et aussi une pointe de regret sur tout ce qu’ils voulaient eux aussi donner. Je leur dis. Pas de regrets ! Commencez maintenant un deuxième chapitre de bénévolat, de contribution en Israël.

Cela fera partie du programme ? Donnez-nous quelques illustrations

Un partenariat avec l’unité de protection civile de TSAHAL pour un bénévolat autour de compétences développées avec l’unité.

Un partenariat avec MADA. Nos participants suivront une formation renforcée de secouristes et intégreront les équipes de bénévoles en dispensaire et en ambulance. Aide aux devoirs de jeunes olim de France, bénévolat au sein de l’hôpital Barzilaï. Voilà quelques exemples du menu « actif » prévu.

La destination aussi mérite une explication. On s’attendait au classique Natanya ou Ashdod et vous avez opté pour Ashkelon. Pourquoi ce choix ?

Ashkelon c’est la combinaison parfaite que nous recherchions. Une ville balnéaire, où il fait bon vivre. Une véritable vie de quartier proche de la mer, avec toutes les infrastructures d’une grande ville. De plus, c’est une ville très israélienne, mais qui accueille ces dernières années des olim de France de tous âges.

A Ashkelon nous avons trouvé une véritable communauté d’accueil. Se sentir à la maison, retrouver des repères sociaux, ce n’est pas une tâche facile. La communauté d’accueil de la ville permettra cela.

Le programme est lancé. Quelles sont les prochaines échéances ?

L’alyah est prévue pour cet été. Avant cela, nous avons un weekend séminaire de préparation au mois de Mars. Ce sera l’occasion pour tous de faire connaissance, de souder le groupe. Une équipe de l’ADG et de spécialistes dans les domaines des retraites, le médical, financier, le domaine fiscal viendra spécialement d’Israël. Ne manquez pas ce rendez-vous avec votre nouvelle vie !

Pour plus d’informations, pour un rendez-vous, appelez Nathalie de l’ADG : 01 77 500 130