15 Kislev 5781‎ | 1 décembre 2020

Un clair avertissement de Naftali Bennett contre l’ingérence européenne en « Zone C »

Le ministre israélien de la Défense a rencontré la semaine dernière les ambassadeurs de plusieurs pays européens pour les avertir qu’Israël démolira désormais toutes les constructions palestiniennes illégales initiées et financées par l’Union européenne (UE) en Zone C, la partie de la Judée-Samarie sous contrôle de l’Etat hébreu.

Continuant d’imprimer sa marque à la tête du ministère de la Défense, l’un des plus importants du pays, Bennett, qui s’est adressé sur un ton clair et ferme aux représentants – entre autres – de la France, de l’Allemagne, de l’Italie, des Pays-Bas et du Danemark, a quelque peu stupéfait cet aéropage de diplomates en leur annonçant sans détour que son administration, en charge des activités israéliennes dans la Zone C de Judée-Samarie, n’y tolérerait plus désormais les constructions palestiniennes illégales encouragées et subventionnées par l’UE. Rappelons que dans cette Zone mise en place par les Accords d’Oslo 2 de 1995 qui représente 61 % des territoires de ce que la communauté internationale appelle – à tort – la « Cisjordanie » (la rive-Ouest du Jourdain) et qui reste sous contrôle administratif et sécuritaire israélien, l’Autorité palestinienne (AP) n’est responsable que des seuls services éducatifs et de santé pour les 40 000 Arabes qui y résident. Ces accords stipulent aussi que toutes les nouvelles constructions arabes dans cette Zone doivent chaque fois obtenir l’accord d’Israël et être effectuées par des entreprises commanditées par l’administration israélienne. Quant aux 400 000 résidents juifs israéliens habitant la Zone C (sans compter la partie-Est de Jérusalem), ils sont tous administrés par les institutions et services israéliens de Judée-Samarie, alors que la population arabe est directement administrée par le « Coordinateur israélien des Activités gouvernementales dans les Territoires », l’AP ne jouant donc qu’un rôle administratif indirect et limité à quelques secteurs d’activités publiques.


Un passage en revue de la situation sécuritaire d’Israël
Lors de cette rencontre, Bennett a aussi dressé face aux diplomates européens un tableau plus général des problèmes sécuritaires actuels d’Israël en évoquant les actions permanentes de Tsahal contre le déploiement de forces iraniennes en Syrie et l’agressivité croissante des organisations terroristes de Gaza. Revenant avec insistance sur la question des constructions illégales en Zone C, il a bien précisé qu’Israël n’accepterait plus désormais aucune appropriation ou saisie illégales de terrains par des Arabes habitant à l’est de la « Ligne verte » : « Comme nous allons maintenant détruire toute construction illégale, a-t-il précisé en suscitant une évidente hostilité de son auditoire, ce serait honteux de dilapider ainsi vos subventions et votre argent. D’ailleurs si vous tenez à investir en faveur des Palestiniens, il serait préférable de le faire dans des activités humanitaires et pas dans des constructions illégales ». Une mise au point d’autant plus justifiée que depuis plus d’une décennie, l’AP tente d’exercer un contrôle stratégique visant à contenir l’influence juive sur la Zone C, et ce, en initiant ces constructions illégales et différents projets agricoles sur des terres relevant du « domaine public » – en fait déjà réservées à de futures constructions et activités de développement répondant aux besoins croissants de la population juive de cette région. Or, une part significative de ces contre-projets palestiniens sont directement financés par des pays de l’UE, comme en témoignent sur le terrain les panneaux souvent visibles plantés devant ces constructions et qui portent la « griffe » de différents organismes liés à l’Union européenne…

RICHARD DARMON

porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle porno izle