12 Kislev 5780‎ | 10 décembre 2019

Rav Aharon Kotler

Rav Aharon Kotler naît à Svistloch, en Biélorussie en 1892. Il étudia d’abord auprès de son père rav Chnéour Zalman Pines, rav de la ville, jusqu’au décès de celui-ci, alors que rav Kotler n’avait que dix ans. Il fut alors adopté par son oncle Rav Its’hak Pines, dayan de Minsk. Rav Aharon porta le nom de famille d’un membre de famille de sa mère afin d’échapper à l’enrôlement obligatoire dans l’armée russe. C’est à Minsk que Rav Aharon Kotler fit la connaissance de Rav Réphael Réouven Grozovski, qui le poussa à rejoindre la yéchiva de Slabodka. Rav Aharon Kotler partit étudier à Slabodka à l’âge de 13 ans à peine et il put rejoindre immédiatement le chiour des élèves plus âgés. Il étudia auprès du Saba de Slabodka Rabbi Nathan Tsvi Finkel et de Rav Mordekhaï Epstein. Rabbi Nathan Tsvi Finkel le prit rapidement sous sa protection. Rav Kotler fut désigné pour représenter sa yéchiva dans un congrès rabbinique à Kovno et il y fit une telle impression que le Rav ‘Haïm Soloveitchik dit à son propos « cela fait quarante ans que je n’ai pas eu la chance de rencontrer quelqu’un comme lui ». Rav Meïr Simha Cohen renchérit et dit : « Surveillez ce ilouy (génie). Il deviendra le Rabbi Akiva Eiger de sa génération ». En effet, Rav Aharon Kotler ne tarda pas à acquérir une réputation qui dépassa rapidement les limites de Slabodka. A tel point que le gaon rav Isser Zalman Meltzer déploya des efforts pour qu’il prenne sa fille pour épouse. Ce qui fut fait. Rav Aharon Kotler partit pour Slutsk auprès de son beau-père, l’aidant dans la direction de sa yéchiva. Au terme de la première guerre mondiale et après la Révolution d’octobre 1917, il quitta Slutsk pour Kletsk où il y fonda sa propre yéchiva, qui compta des centaines d’élèves. En 1941, Rav Aharon Kotler parvint à s’enfuir in extremis pour les Etats-Unis via une traversée épique de la Sibérie et du Japon à l’aide du Vaad Haatzalah. Une fois aux Etats-Unis, une autre tâche d’importance l’attendait : rebâtir le j u d a ï s m e d’Europe de l’Est détruit durant la Shoah, dans un environnement matérialiste, peu propice à l’épanouissement de la Torah. En 1943, Rav Aharon Kotler choisit Lakewood, petite ville balnéaire loin de New York et de son foisonnement, pour être le nouveau foyer de la Torah de l’autre côté de l’Atlantique. A son ouverture, la yéchiva ne comptait que 15 ba’hourim. A ce jour, c’est plus de 6 500 personnes qui étudient jour et nuit dans le Beth Hamidrach Gavoha de Lakewood, dans une ville où vivent près de 66 000 Juifs. En parallèle, Rav Aharon Kotler s’assurait de la renaissance de la Torah de l’autre côté de l’océan, en Erets Israël. Ainsi il œuvra à l’établissement du ‘Hinoukh Atsmaï, destiné aux communautés orthodoxes. A la mort de son beau-père Rav Isser Zalman Meltser, Rav Aharon Kotler prit la direction de la yéchiva Ets Haïm de Jérusalem tout en demeurant toujours aux Etats-Unis, venant occasionnellement visiter la yéchiva et y donner des cours. Rav Aharon Kotler s’éteignit le 2 kislev 1962 à New York. Le cortège qui accompagna son corps dans les rues de la ville rassembla plus de 25 000 personnes, et une immense foule l’escorta même jusqu’à Yérouchalaïm, dans le cimetière d’Har Hamenou’hot où il repose aujourd’hui.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire