13 Kislev 5780‎ | 11 décembre 2019

Je ne suis plus malade…..

Le rav Yaacov Sitruk relate ce qu’il considère être la plus belle des histoires se rapportant à son illustre père zatsal : « Plusieurs années après avoir été frappé par son AVC, nous nous sommes retrouvés réunis toute notre famille pour une circonstance qui m’échappe. Mon père a pris la parole et d’emblée il a dit : « Mes chers enfants, j’ai une grande nouvelle à vous annoncer : Je ne suis plus malade. » Autant dire tout de suite que nous étions perplexes après une telle annonce. Notre père était encore dépendant et il avait encore de nombreuses séquelles de son accident cérébral. Comment pouvait-il dire qu’il n’était plus malade ? Mais tout de suite après cette déclaration solennelle, il nous a expliqué ce qu’il sous entendait : « On est malade dans la vie lorsque l’on voudrait faire certaines choses mais que l’on a le sentiment que notre corps sera incapable de les faire. Mais à partir du moment où l’on peut faire tout ce que l’on veut faire, alors, on n’est plus malade. Et c’est exactement la situation dans laquelle je me trouve aujourd’hui et donc je ne suis plus malade… ! Et là il me faut rappeler qu’avant son AVC, mon père aimait beaucoup faire du sport, de la voile, conduire. Des choses qu’il ne pouvait plus faire après sa maladie. Et il nous a alors expliqué qu’entre le début de sa maladie et sa situation quelques années plus tard lorsqu’il nous a annoncé qu’il n’était plus malade, il était parvenu à n’avoir envie de faire que ce que son état lui permettait de faire… C’est pourquoi il ne se considérait plus comme malade… Je crois qu’a travers cette simple phrase, mon père a voulu nous enseigner que pour être heureux dans la vie, il faut se contenter d’avoir que ce que l’on est capable d’obtenir. C’est une grande et belle leçon qui peut modifier le cours d’une vie ».