17 Kislev 5780‎ | 15 décembre 2019

Israël se spécialise en réalité virtuelle

La réalité virtuelle, simulée par ordinateur, est un multimédia immersif basé sur la technologie informatique. Dans ce domaine, Israël offre de nombreuses innovations. En médecine, la réalité virtuelle permet aux patients portant un casque de simulation de visualiser un monde en trois dimensions (3D) pour les aider à accéder aux images d’un événement traumatique enfouies dans leur mémoire. Une recherche préliminaire récente a montré que certains patients qui ne répondaient pas au traitement traditionnel ont mieux réagi à celui par exposition à la réalité virtuelle, vraisemblablement parce que celle-ci les aidait à s’impliquer émotionnellement tout en se rappelant / racontant / réinterprétant / traitant ce qu’il s’était passé lors de l’événement traumatique. Cette méthode sert par exemple aux victimes d’attentat.

La réalité virtuelle est également adoptée en rééducation neurologique pour adapter le contrôle, la vitesse, l’emplacement et la direction de stimuli. Ce procédé est employé dans des cas d’accident vasculaire cérébral ou de lésion de la moelle épinière. Par ailleurs, une intervention thérapeutique combinant un entraînement sur tapis roulant et une technologie de réalité virtuelle aide à diminuer les risques de chute chez les personnes âgées ou les patients atteints de la maladie de Parkinson et autres troubles affectant les facultés motrices et cognitives. D’après les chercheurs de la Faculté de Médecine de l’Université de Tel-Aviv, en collaboration avec des équipes scientifiques de l’hôpital Sourasky, la méthode, qui intègre les aspects physiques et cognitifs impliqués dans la marche, pourrait être utilisée dans les gymnases, les centres de réadaptation ou les maisons de soins infirmiers.

Dans l’aviation, depuis plusieurs années, il est courant pour un pilote de passer de nombreuses heures à « voler » dans un simulateur avant de piloter un véritable appareil. La réalité virtuelle crée un environnement sans stress dans lequel les stagiaires peuvent mettre en pratique leurs compétences, sans aucun risque pour les passagers. Il est probable qu’avec les progrès de la technologie informatique, la réalité virtuelle sera bientôt en mesure de simuler des complications de procédures, permettant ainsi aux apprentis de s’exercer à les gérer sans conséquences néfastes pour les passagers. De son coté, Tsahal a investi des centaines de milliers de dollars dans des équipements de réalité virtuelle pour former ses soldats aux combats dans des conditions particulières.

Equipés d’un casque de simulation, les militaires s’entraînent à naviguer dans les tunnels et passages souterrains imaginaires creusés par le Hamas et le Hezbollah. Enfin, les achats et les voyages sont pareillement révolutionnés grâce à l’utilisation d’objectifs de réalité mixte (fusion des mondes réel et virtuel), qui permettent l’interaction des utilisateurs avec les images 3D. La start-up israélienne Mixed Place développe des technologies dans lesquelles du contenu numérique est inséré dans le monde physique. Par exemple, accompagnés d’un guide virtuel, les touristes visitent des ruines antiques et les aperçoivent comme à l’origine. Idem pour le shopping : les consommateurs entreront bientôt dans les magasins et trouveront exposés des produits virtuels, de même que des vendeurs virtuels pour répondre à leurs questions, puis passeront commande et recevront le produit réel. Ainsi Cimagine a créé une nouvelle plateforme de commerce en réalité augmentée (superposition de la réalité et d’images 2D, 3D, vidéos, etc.) La technologie numérise et identifie automatiquement les éléments capturés par la caméra du client et superpose des images 3D réalistes des produits sur une vidéo en temps réel.

Noémie Grynberg