8 Tammuz 5781‎ | 18 juin 2021

Elloul… Chaque action compte!

S. Malka

Ce mois d’Elloul ne ressemble à aucun Elloul que nous avons vécu. Chaque année, à cette période de l’année, les rues de Bné Brak, Kiriat Séfer, Bétar, des quartiers religieux de Jérusalem, sont caractérisées par un calme particulier, un sérieux, un silence presque… Chacun se replie sur lui-même, est occupé à son introspection en vue du jugement prochain, en vue de Roch Hachana. Chacun s’efforce d’étudier avec un peu plus d’assiduité que d’habitude, de moins s’intéresser aux journaux, aux nouvelles, comment porter attention à des futilités lorsque dans quelques jours, nos actions seront mises sur la balance et notre avenir sera mis en jeu. Bénéficierons-nous, nous et notre famille, d’une année de vie supplémentaire ? Serons-nous en bonne santé ? Aurons-nous des enfants ? Chaque juif croyant et pratiquant sait et comprend la signification de tout cela et son Elloul lui ressemble. Chaque année…

Mais cette année c’est différent, et c’est la première fois ! Les élections en Israël session rattrapage, ont accaparé le mois d’Elloul. Tous les Rabbanim l’ont dit : l’avenir du peuple juif entier dépend des résultats de ce scrutin, tout le monde doit se mobiliser. Des Avrékhim et des Rabbanim qui n’auraient jamais quitté leur Guemara en ces jours-ci se sont retrouvés dans des villes d’Israël où ils n’ont jamais mis les pieds (ni les yeux) pour encourager, convaincre, accompagner toute personne susceptible de donner sa voix pour un peu plus de judaïsme sur la Terre Sainte, pour un peu moins d’ignorance, pour un peu moins de haine.

Jamais nos Grands Maîtres ne se sont aussi impliqués dans la politique que cette fois. Ils ont « laissé de côté » leur Elloul, et cela, pour nous montrer l’importance de ce vote à leurs yeux.

Pour nos Grands Maîtres, il n’y a rien dans le monde à part la Torah. Ce vote, pour eux, ce n’est pas de la politique, c’est le Chabbat, c’est l’étude de la Torah, l’éducation des enfants et la transmission des valeurs du judaïsme aux générations à venir. Si ce vote a une influence sur tout cela, alors ce vote est une Mitsva ! Et il convient d’y consacrer son mois d’Elloul et bien plus encore. Ce n’est pas un hasard, ni mal tombé, au contraire, cela renforce ce message et son enseignement. Les élections sont derrière nous à l’heure où vous lisez ces lignes. Il reste encore quelques jours jusqu’à Roch Hachana. Nous avons le temps de méditer et rapporter tout ce que nous avons entendu, vu et vécu, à nous. Nous avons entendu tant de fois : « chaque voix compte ! » Les efforts engagés pour convaincre chaque individu de voter ont montré que le vote de chacun est important, décisif, critique, que notre voix ne se noie pas parmi les millions de votants du pays, elle compte ! Ne dit-on pas chaque année à propos de la Techouva que chaque Mitsva compte, qu’elle est décisive, qu’elle peut faire pencher la balance en notre faveur et en faveur du peuple juif entier ? Cette phrase prend cette année tout son sens ! Dans ce monde qui est le monde des actes, chaque acte compte. Chaque acte a une valeur immense. Chaque acte est constructeur ou destructeur. Il n’y a pas d’action « neutre ». Si elle mène vers le bien, elle est constructrice, si elle mène vers le mal elle est destructrice : Nous devons à tout moment faire un choix : le bien ou le mal ? Voilà la définition de la condition humaine. Notre choix est décisif, critique pour nous et le monde entier.

C’est vrai, c’est lourd à porter, c’est une grande responsabilité. Mais c’est le moment d’y réfléchir. Roch Hachana approche, c’est notre jugement : celui de chacun en particulier et de nous tous à la fois. Rappelons-nous : chaque action compte, chaque Mitsva est décisive, chaque prière peut fendre les cieux. Alors non, ce n’est pas un hasard, c’est certainement la meilleure préparation, le meilleur Elloul. Chana Tova !