22 Heshvan 5780‎ | 20 novembre 2019

L’école Orot Israël à Nétanya : un projet révolutionnaire !

C’est en adressant à Hachem des louanges et en introduisant ses propos par les termes de la bénédiction de Ché’hiyanou que Rav Avraham Neeman nous présente cette nouvelle école «miraculée». Celle-ci a ouvert ses portes le 1er septembre pour accueillir chaleureusement les élèves de C.P qui entament d’un bon pied leur parcours scolaire. Pour rappel, ce projet a été concocté depuis plusieurs mois et sa réalisation n’a pas été une mince affaire jusqu’à ce que ce rêve soit devenu une réalité, notamment avec l’étroite collaboration du parti Shass, en ce grand jour de la rentrée scolaire.

La naissance d’Orot Israël

Revenons brièvement sur les faits : L’école Orot Israël a été lancée à l’initiative du Admour de Kalov qui a recommandé à son délégué responsable des projets francophones, Rav Avraham Neeman, de créer une école torani à Nétanya. Une telle structure s’avérait être une nécessité d’une importance capitale pour ces nombreuses familles francophones souhaitant dispenser à leurs enfants une éducation juive de qualité basée sur les valeurs de la Torah et l’acquisition du Dérekh-Erets. Néanmoins, les obstacles ont été nombreux et pour preuve, depuis 30 ans, il n’y a pas eu d’école dite torani, qui ait pu ouvrir ses portes à Nétanya pour des raisons diverses. Le besoin d’une telle structure était urgent mais sa concrétisation semblait être du domaine de l’impossible. Pourquoi ? Les difficultés résidaient d’abord et avant tout au niveau de l’obtention d’un terrain, d’un permis de construire…. pour lesquels il fallait intervenir aussi bien auprès de la municipalité que du Ministère de l’Education. En outre, il fallait réussir à débloquer des budgets… Pour ce faire, il a fallu avoir recours à une force politique qui soutienne ce projet et lutte pour qu’il puisse voir le jour. Et effectivement, Aryé Dehry, leader du parti Shass, s’est sérieusement engagé aux côtés de la communauté francophone et son intervention a été, tout compte fait, d’une grande efficacité. Au terme d’une longue procédure, Mr Dehry a réussi à trouver un terrain d’entente avec la maire de Nétanya, Mme Myriam Fayberg et un accord a été conclu pour la création de cette école mais ce… peu de temps avant la rentrée. Une semaine avant le jour J, il n’y avait toujours rien et les parents en étaient forts inquiets. Néanmoins, de façon miraculeuse, en un délai de quatre jours seulement, l’école Orot Israël est née. Il a fallu embaucher cinquante employés œuvrant sans relâche pour assurer l’ouverture de deux classes de CP (garçons et filles) qui accueillent chacune 10 à 15 élèves A ce jour, les familles francophones de Nétanya, soucieuses de l’éducation de leurs enfants sont fort reconnaissantes envers Mr Dehry pour avoir une école “sur mesure” qui réponde à leurs besoins, leurs attentes et leurs aspirations. Il y a lieu de rappeler que depuis un an, Nétanya se trouve en ascension spirituelle. Cette ville bénéficie d’une bouffée d’oxygène “toraïque” à travers la communauté qui s’est formée autour de Rav Daniel Abdel’hak Chlita (qui compte près de 300 fidèles), et celle du quartier de Poleg, dirigée par Rav Its’hak Cohen Chlita qui, lui aussi, fait revivre le judaïsme authentique à Nétanya.

La direction de l’école et son équipe

Qui se tient à la tête de cette école ? Elle est tout d’abord sous la présidence de Rav Daniel Abdel’hak Chlita et de Rav Its’hak Cohen Chlita. Ces deux Rabbanim francophones ont fait leur Alya à Nétanya depuis peu. De par leur riche expérience dans l’enseignement et/ou dans leur fonction de rav, ils unissent leurs forces et leur énergie et disposent de tous les outils nécessaires pour réussir à donner le ton à cette structure et à encadrer au mieux les familles des élèves. Quant au gérant de ce projet, c’est le Rav Avraham Neeman Chlita qui est déjà très actif sur le terrain auprès des Olim depuis plusieurs années et assure la direction des institutions de l’Admour de Kalov. La direction pédagogique est assurée par Rav Nethanel Levy Chlita, un directeur d’école hors-pair ayant plus de 20 ans d’expérience, qui a exercé auparavant en France et en Israël. En ce qui concerne le recrutement des élèves, c’est le Rav Ygal Nahon qui s’en charge et qui gère les dossiers d’inscriptions. A propos, vous pouvez déjà déposer vos demandes d’inscription pour l’année prochaine (Kita Alef et Kita Beth) et pour ceux qui n’auraient pas vraiment trouvé leur compte pour la Kita Alef, cette année, les portes d’Orot Israël sont encore ouvertes pour accueillir d’autres enfants.

Les principaux atouts de cet établissement

Tout d’abord, Orot Israël propose un bon équilibre ‘Hol/Kodech et dispense un enseignement de Kodech de qualité et un niveau élevé de ‘Hol. A propos, les enfants sont initiés à l’Anglais dès la Kita Alef. Un bon bagage scolaire, certes mais ce n’est pas tout… L’on inculque aux élèves des valeurs et les règles du savoir-vivre. On les stimule à acquérir de bonnes Midot. Par ailleurs l’école propose une journée d’étude jusqu’à 16h avec la prise en charge des devoirs, un service de cantine assuré ainsi que des activités sportives et récréatives. Notez également le service de ramassage scolaire qui contribue à soulager les parents de cette course effrénée du quotidien. Côté ambiance…, chaleur et convivialité sont au rendez-vous ! Signalons que Rav Daniel Abdel’hak et Rav Its’hak Cohen souhaitent créer un véritable projet communautaire dont l’école en sera le noyau, En guise d’exemple, parents et enfants se retrouveront au courant de l’année pour partager ensemble des séances d’étude Avot Oubanim. D’autre activités communautaires seront, avec l’aide d’Hachem, organisées !

L’ambition des membres de la direction de cette école consiste à ce que «leurs élèves fassent la fierté d’Israël même une fois leur scolarité terminée !»

Quant aux parents des enfants qui ont déjà eu la chance de côtoyer ce nouvel établissement, ils n’ont pas tardé à exprimer leur enchantement et leur satisfaction de voir, chaque matin, le sourire radieux de leur enfant et de le retrouver, dans cet état de joie, également à son retour de l’école ! Merci à tous les acteurs de ce projet, y compris le Kéren Léyaldé Tsarfat, les Rabbanim, le corps enseignant, le directeur mais aussi Aryé Dehry, leader du parti Shass et Rav ‘Haïm Bitton, directeur du réseau scolaire de Shass (‘Maayane Ha’hinoukh Hatorani») qui ont lutté pour défendre les intérêts de notre communauté ! Renseignements et inscriptions : Rav Ygal Nahon : 054-7123822

Propos recueillis par Yokheved Levy