22 Heshvan 5780‎ | 20 novembre 2019

Israël roi de l’innovation, mais il y a un mais…

Selon l’Indice de l’innovation mondiale publié par l’OMPI (Organisation mondiale de la Propriété Intellectuelle), Israël est aujourd’hui dans le Top 10 de l’innovation. Mais pour conserver sa place dans un monde très concurrentiel, Israël ne doit pas s’endormir sur ses lauriers.

L’OMPI accorde des notes fabuleuses à Israël en matière d’innovation et place pour la première fois, Israël dans les dix premiers en matière d’innovation technologique. L’indice se base sur sept critères : les institutions, le capital humain et la recherche, les infrastructures, les infrastructures du monde des affaires, celles des marchés, la connaissance et la production technologique, les productions créatives, et chaque critère est également découpé en plusieurs paramètres. Israël est champion dans la recherche et développement par habitant, ou encore dans l’investissement accordé à la recherche et au développement par les entreprises, ou encore pour le taux de femmes dans les professions technologiques. Israël est également premier dans la création d’applications pour mobile et dans le nombre de création de pages Wikipédia par rapport à sa population. Israël est aussi très bien placé pour l’indice de compétitivité mondiale du Forum Économique Mondial qui publie que « La Start-up Nation se distingue par la quantité mirobolante d’inventions et d’innovations depuis la création de l’Etat, malgré tous les défis auxquels elle doit faire face. »

L’une des raisons du succès technologique d’Israël se trouve dans l’écosystème unique qui s’y est formé. Il s’agit d’un système qui repose sur plusieurs ancrages : d’abord le système sécuritaire, avec ses unités technologiques de l’armée et l’industrie militaire, l’industrie aéronautique et des centaines de Start-up dans le secteur de la sécurité, sans oublier la collaboration étroite entre l’industrie et le monde universitaire et l’arrivée en Israël de centaines d’entreprises internationales et le financement par les Fonds de capital-risque, qui inspirent une grande confiance du capital privé dans l’innovation israélienne.

Depuis sa création, Israël a toujours privilégié la recherche scientifique et le développement des ressources humaines en raison de son manque de ressources naturelles et pour faire face au boycott arabe. Israël a su se diversifier et innover dans tous les domaines comme Internet, le cyber, le gaming, les technologies mobiles et les applications, la technologie médicale, les produits de sécurité et de défense, etc.

Pourtant, face à une concurrence toujours plus importante, si Israël ne continue pas à investir dans certains secteurs technologiques qui demandent une implication au niveau de l’Etat, la situation pourrait changer. Depuis la grande crise financière de 2008, de nombreux Etats ont compris l’importance d’investir dans l’innovation technologique pour rester dans la compétition de l’économie des connaissances. Beaucoup copient le modèle israélien, c’est pourquoi Israël doit multiplier ses efforts pour rester dans le peloton de tête de l’innovation, notamment par plus d’investissements de l’Etat dans la recherche et le développement. Or ces dernières années, l’Etat investit moins. De plus, Israël doit faire face à un manque cruel de personnel qualifié dans l’industrie du High-Tech.

Comme Israël a su le faire dans les années 1990 pour son industrie et investir les moyens suffisants pour parvenir à se hisser dans le haut du classement international, le pays doit poursuivre ses efforts et ne pas s’endormir sur ses lauriers pour garder son rang de champion de l’innovation.

SOURCE GEEKTIME