2 Tishri 5781‎ | 20 septembre 2020

Message d’Arié Derhy aux francophones d’Israël

Nous voilà à nouveau aux portes de nouvelles élections et nous devons à nouveau faire un choix. Il sera décisif pour les prochaines et lointaines années à venir. Nous avons vu le navire politique tanguer dangereusement entre la droite et la gauche et nous savons que les enjeux sont énormes pour nous, pour notre avenir et celui de nos enfants. Depuis sa création par notre Maître Rav Ovadia Yossef zatsal et ce, avec son soutien sans relâche tout au long des années, Shass s’est donnée comme double mission de se pencher vers les populations défavorisées pour les sortir de la pauvreté et ce qui s’en suit, et de rehausser l’étendard de nos traditions ancestrales, de faire connaître et aimer la Torah et redonner la fierté qui revient à ceux qui la pratiquent.

En regardant en arrière, le pari est gagné. Sur le plan social, l’action de Shass dans le gouvernement est incontestable : Shass a restitué les allocations aux familles et aux personnes âgées, a augmenté le salaire minimum de 1000 Shekels. Sur le plan culturel, c’est une révolution : la flamme enfouie dans le cœur de milliers d’habitants de Beer Cheva, Ashdod, Natanya, Richon Letsion, Ramlé, Roch Ha’ayine, Beth Chean, Migdal Ha’emek (et la liste est exhaustive) a recommencé à brûler avec intensité. Les valeurs de leurs parents délaissées sont devenues à nouveau chères à leurs yeux. Tout cela grâce aux innombrables associations soutenues par Shass, aux établissements scolaires, aux jardins d’enfants et crèches que Shass a créé pour eux.

Mais si la réussite de Shass est fulgurante c’est parce qu’elle a un secret : elle a un cœur. Notre Maître Rav Ovadia Yossef aimait chacun comme son propre fils. Le bienêtre de chacun lui tenait à cœur. Il était heureux de voir des enfants étudier la Torah et recevoir un repas chaud à l’école lorsqu’à la maison, il n’y avait personne pour le leur donner. C’était son combat : un combat pur et désintéressé.

Cet amour pour chacun, c’est le cœur du parti Shass car Shass et Rav Ovadia ce n’était qu’un. Celui qui ne s’identifiait pas à ses valeurs ne pouvait pas être dans Shass, ne pouvait pas comprendre son action, ses choix guidés par le cœur.

Aujourd’hui, Shass tend la main aux Francais pour leur venir en aide. Shass connaît les difficultés et les obstacles que rencontre le Olé ‘Hadach. Ses ressortissants ne sont ils pas issus de l’immigration ? De l’Alya difficile des juifs d’Afrique du Nord ? Une Alya accueillie par le désert matériel comme spirituel, où le pain comme la Torah étaient difficiles à obtenir. Shass connaît et comprend les Francophones, connaît les difficultés de l’intégration, de l’éducation et de l’emploi. La société hétérogène d’Israël a des codes que le nouveau venu (et même l’ancien) ne connaît pas, ce qui le conduit à bien des erreurs. Shass veut aider les Francophones à réaliser le rêve d’une Alya réussie dans tous les sens du terme.

Mais Shass n’a pas que des idéaux et de la bonne volonté. Shass est une force active avec 268 députés locaux déployés dans tout le pays et Shass compte concrètement venir en aide aux Olim de France comme aux Français en Israël depuis longtemps. Shass a un programme, des mesures pour l’emploi au ministère de l’intégration. Shass prévoit une structure communautaire francophone au sein du ministère des cultes et travaille sur des structures scolaires adaptées aux attentes et aux besoins des Français.

Ses Bonnes intentions, Shass les a montrées en plaçant Yossi Taiëb, un Français actif dans la communauté francophone en Israël, à la 12e place de sa liste, ce qui se traduira Si D.ieu veut par la présence quasi-sure d’un député francophone à la Knesset. Les Français sont vraiment au cœur du programme de Shass !

Sur le plan politique, Shass est le seul parti qui ne cherche pas à remplacer Binyamin Nétanyaou. Le seul à le soutenir jusqu’au bout ; prêt à travailler main dans la main avec lui.

Alors, si vous êtes soucieux de votre avenir, de celui de vos enfants, votez Shass ! Votez pour un parti qui veut votre bien, un parti qui a les mêmes idéaux que vous, qui vous ressemble, un parti qui veut vous voir vivre et élever vos enfants honorablement, dans le respect de la tradition, dans la connaissance de ses origines et dans la fierté. Car c’était cela, la volonté de Maran, et c’est celle qui guide le parti Shass à chaque instant.